analyticstracking

Favorites Bookmarks Welcome  livre-d-or-nouveau  Blog Lomagman Nous sommes le Dimanche 15 Juillet 2018 et il est 20:58:34

 

 
 
 

2.par-l.administration-Trump_USA_le-sort-des-enfants-separes-de-leurs-parents-au-coeur-du-debat-sur-l-immigration

Je pleure tous les jours. Je suis grands-père, et j'ai deux petits enfants. Je suis inconsolable, triste, et aucune joie de vivre si des enfants et bébés sont dans des enclos comme des animaux !!

Maltraitance de jeunes enfants orchestrée par l'État de TRUMP!! Et On ne sait pas si il y a eu des abus sexuels, ou pédophilies, autres pratiques sexuels, photos des filles et garçons nus....

 

 
 

On ne lui demande pas de nous balancer chaque fois ses "intuitions" qui n'ont rien à avoir ses fonctions actuelles. il ne réussis rien du tout, et son ancien job de vendeur de briques, bétons et ciments ne lui servent à rien, parce que il le sait, il est nul dans tout. Aucun discours dans le vécu de présidents. Des mots de gamin de 7 ans. Et il faut arrêter de lui faire des louanges. On voit bien que à chaque fois, c'est dans la maison blanche qu'il doit donner un coup de pieds, et lui foutre un coup de pieds dans le cul à lui-même, désolé, mais ce type ne mérite rien, et de cœur noir et sans âme !!

Trump ACCUSE LES AUTRES. Mais alors à chaque fois, c'est soit ses administrés, soit Obama mais qu'est ce qu'il fout à la maison blanche ce type ? goujat, impérialiste, il ne connait aucune loi de son pays, ni aucune méthode de mise en route d'un quelconque mode opératoire de gouvernance. On ne lui demande pas de nous balancer chaque fois ses "intuitions" qui n'ont rien à avoir ses fonctions actuelles. il ne réussis rien du tout, et son ancien job de vendeur de briques, bétons et ciments ne lui servent à rien, parce que il le sait, il est nul dans tout. Aucun discours dans le vécu de présidents. Des mots de gamin de 7 ans. Et il faut arrêter de lui faire des louanges. On voit bien que à chaque fois, c'est dans la maison blanche qu'il doit donner un coup de pieds, et lui foutre un coup de pieds dans le cul à lui-même, désolé, mais ce type ne mérite rien, et de cœur noir et sans âme !!

Etats-Unis : Où sont les 1475 enfants de clandestins "perdus" ? DEPUIS AVRIL-MAI 2018...

Les états unis deviennent détraqués avec Trump ! ils cherchent la guerre totale, et ils l'auront. Pour gagner, ils doivent utiliser leurs mères de bombe, et bombes atomiques afin de nous raser tous. Mais malgré leurs bombardiers, troupes au sol, et navire de combats lance fusées, ainsi que leurs sous-marins atomiques, ils auront du mal à éliminer toute l'humanité. C'est ce qu'ils font déjà avec la mise en cages des enfants en bas âges aux frontières avec le Mexique. Et ignoble, parce que on sait déjà que sur les quelque 2'400 enfants éparpillés jusqu'à 2000 km de là, ils disent déjà, le gouvernement de TRUMP, que certains ne seront jamais remis, ou retrouvés étant perdus. FAUX !! Les familles en charge d'héberger ces enfants, n'ont jamais montré patte blanche. Donc. il est sûr qu'il se soit passé n'importe quels scénarios, pédophilie, sévices sexuels, abus sexuels et autres meurtres directs pour cacher les traces. Le gouvernement TRUMP ne peut pas répondre par des suppositions ou imprécisions comme il a l'habitude de se jouer de l'humanité, et des droits de l'enfance et de l'homme. ILS ONT FRANCHI LA LIMITE. CES USA SERONT RASES DE LA CARTE DE LA TERRE. Nous nous battrons jusqu'au dernier petit effort et souffle. ILS DOIVENT RENDRE TOUT CES ENFANTS SANS QU'IL EN MANQUE 1 SEUL. ET DES INVESTIGATIONS, DU POINT DES PRISES EN CHARGE, TRANSFERTS ET CHEMINS SUIVIS JUSQUE CHEZ L'HEBERGEUR, DATES, SIGNATURES, ET PRESENCE VUE PAR LES VOISINS, DOIVENT ÊTRE MIS EN EVIDENCE, SINON, C'EST LA GUERRE, ET NOUS ALLONS FAIRE DE SORTE QUE TOUT CES PARENTS, PAYS DE MERDE, AFRIQUE, AMERIQUE LATINE, MOYEN ORIENT, ASIE, PUISSENT SE FORMER, OUBLIER LEURS PEURS, ET ALLEZ AU COMBAT. TRUMP, iLS CHECHENT UN CONFLIT 10 FOIS PLUS GRAND QUE AVEC LES TALIBANS, TERRORISTES, AL QUAIDA, BOKO ARAM, ETC.…SA MANIERE DE DIRIGER BASEE SUR SON ANCIEN METIER DE VENDEUR DE BRIQUE, BETON ET CIMENT NE LUI SERVENT PAS. IL VA S'ENFONCER, ET SERA DANS UNE SITUATION INCROYABLE DANS UN PROCHE AVENIR ! ONT EST PRET, QU'ILS VIENNENT LES TRUMP, c'est lui même qui n'arrete pas de vanter la puissance de son armée ;-(( ! Qu'ils ramassent déjà toutes leures artilleries qui n'ont jamais servies, des bases militaires impressionnantes, dans le monde entiers, et leurs centaines de milliers de militaires, aviation du diable, maritime, QUI LES RUINE, A HAUTEUR DE 1'000 milliards de dollards par année !jesus-chrit-en-aide_Ecoutez-les-enfants-qui-viennent-d.etre-separes-de-leurs-parents-a-la-frontiere_TRUMP-Gov-USA

jesus-chrit-en-aide_Ecoutez-les-enfants-qui-viennent-d.etre-separes-de-leurs-parents-a-la-frontiere_TRUMP-Gov-USA

Une fillette appelle « papa » pendant qu’un autre enfant demande s’il peut rejoindre sa tante. « Est-ce que vous allez appeler ma tante pour qu’elle vienne me chercher ? Et après, ma maman pourra venir très vite ? ». Ils demande aussi en dernière tentative, que vienne même leur grand père (Abuelo)… Sa phrase s’achève par des sanglots

RETOUR VERS L'INDEX PAGE 2jesus-chrit-en-aide_Ecoutez-les-enfants-qui-viennent-d.etre-separes-de-leurs-parents-a-la-frontiere_TRUMP-Gov-USA

«Battez-vous pour votre vie, avant que ce ne soit le travail de quelqu’un d’autre», a conclu Emma Gonzalez, acclamée par la foule.


Immigration: Près de 2.000 enfants séparés de leurs familles à la frontière américano-mexicaine
Une politique que le ministre américain de la Justice justifie par... la Bible.

  • HuffPost Maroc avec MAP

Jeff Sessions, la bible et la séparation des familles. par-l.administration-Trump_USA_le-sort-des-enfants-separes-de-leurs-parents-au-coeur-du-debat-sur-l-immigration
MARIO TAMA VIA GETTY IMAGES
ÉTATS-UNIS - Au total 1.995 enfants ont été séparés de leurs familles à la frontière américano-mexicaine en six semaines, du 19 avril au 31 mai, soit le même nombre environ qu’entre octobre 2016 et février dernier, selon les autorités américaines.
Le ministre de la Justice (Attorney General) Jeff Sessions a annoncé le mois dernier une politique de “tolérance zéro” en matière d’immigration, une politique qui signifie que toutes les personnes interpellées en situation irrégulière sur le territoire américain seront poursuivies pénalement.
Les enfants sont ainsi séparés systématiquement des adultes afin que ces derniers puissent être poursuivis, a déclaré un porte-parole du département de Sécurité intérieure lors d’une conférence téléphonique avec des journalistes.
“Les avocats veulent qu’on ignore la loi et qu’on laisse passer librement les personnes avec des familles. Nous avons cessé d’exempter des catégories entières de personnes”, a dit ce porte-parole, qui a demandé à rester anonyme.
Il a assuré que les nourrissons n’étaient pas séparés de leurs parents, sans préciser à partir de quel âge les enfants étaient laissés seuls.
Décision largement critiquée
Lors de la même conférence téléphonique, un responsable de la police des frontières a déclaré que des enfants étaient parfois séparés des adultes avec lesquels ils voyageaient car les autorités américaines soupçonnaient l’absence de liens familiaux entre eux.
Les responsables du gouvernement interrogés n’ont pas voulu préciser où ces enfants étaient détenus une fois séparés des adultes.
Ils sont alors considérés comme des mineurs isolés et pris en charge par le département de la Santé, qui les héberge dans des installations appartenant à l’Etat fédéral, les place dans des familles d’accueil ou les confie à des adultes qui les parrainent.
La décision du gouvernement de séparer les familles est largement critiquée par les professionnels de santé, les Nations unies et de nombreux leaders religieux aux Etats-Unis.
Donald Trump, de son côté, a rejeté la responsabilité de cette “horrible loi” aux démocrates:
https://pbs.twimg.com/profile_images/874276197357596672/kUuht00m_normal.jpg

Donald J. Trump
✔@realDonaldTrump

Put pressure on the Democrats to end the horrible law that separates children from there parents once they cross the Border into the U.S. Catch and Release, Lottery and Chain must also go with it and we MUST continue building the WALL! DEMOCRATS ARE PROTECTING MS-13 THUGS.
15:59 - 26 mai 2018
“Mettez la pression sur les démocrates pour mettre fin à la loi horrible qui sépare les enfants de leurs parents une fois qu’ils franchissent la frontière, la loterie et la chaîne doivent également être abolies et nous devons continuer à construire le mur! Les démocrates protègent les voyous du MS-13”

Des propos rapidement contestés par nombreux médias américains.
Les défenseurs de l’immigration dénoncent aussi une récente décision de Jeff Sessions de restreindre les critères permettant d’obtenir l’asile aux Etats-Unis. 
Jeff Sessions qui, ces derniers jours, a à nouveau été largement critiqué sur les réseaux sociaux pour avoir cité la Bible dans le but de justifier la séparation des enfants de leurs familles: “Romains 13, obéit aux lois du gouvernement car Dieu a ordonné le gouvernement pour ses desseins”, a déclaré ce dernier. “Pour défendre la séparation des familles de migrants, Sessions cite le même passage utilisé pour défendre l’esclavage”, titre le Washington Post repris parLe Monde.

attorney-general-sessions-delivers-remarks-discussing-immigration-enforcement-actions-Justice_Trump7.5.18

jesus-christ-et-les-enfants-qui-lui-montrent-leurs-petits-chiens_il est sûr qu'il se soit passé n'importe quels scénarios, pédophilie, sévices sexuels, abus sexuels et autres meurtres directs pour cacher les traces. Le gouvernement TRUMP ne peut pas répondre par des suppositions ou imprécisions comme il a l'habitude de se jouer de l'humanité, et des droits de l'enfance et de l'homme. ILS ONT FRANCHI LA LIMITE. CES USA SERONT RASES DE LA CARTE DE LA TERRE

Page 1.- Séparer les parents de leurs enfants à la frontière contredit tout ce que nous savons du bien-être des enfants (Vidéos)

03 MAI 2018 | 04H15

Page 2.par-l.administration-Trump_USA_le-sort-des-enfants-separes-de-leurs-parents-au-coeur-du-debat-sur-l-immigration (Vidéos)jesus-christ-et-les-enfants-qui-lui-montrent-leurs-petits-chiens_il est sûr qu'il se soit passé n'importe quels scénarios, pédophilie, sévices sexuels, abus sexuels et autres meurtres directs pour cacher les traces. Le gouvernement TRUMP ne peut pas répondre par des suppositions ou imprécisions comme il a l'habitude de se jouer de l'humanité, et des droits de l'enfance et de l'homme. ILS ONT FRANCHI LA LIMITE. CES USA SERONT RASES DE LA CARTE DE LA TERRE

Page 3.child-stress-Probleme-irresolvable-par-des-pediatres-USA_TRUMP-Gov_Inhumains-sequestres-d.enfants-mexicains-mai18 (Vidéos)

Page 4.USA-les-migrants-sont-separes-de-leurs-enfants_meme-en-allettement_Comme-les-NAZIS_certains-ont-tente-de-se-suicide-190618 (2 Vidéos)

Page 5.B-Bush_M.Obama-Personnalitees_familles-de-migrants_Trump_impose-separation_parents-et-enfants_sevices-sexuelles_ignoble_indigne-des_USA

Page: 6.Trump_fait-volte-face_signe-un-texte_pour_eviter-la_separationin-inhumaine-des-familles-et-enfants-mineurs_raciste-USA jesus-chrit-en-aide_Ecoutez-les-enfants-qui-viennent-d.etre-separes-de-leurs-parents-a-la-frontiere_TRUMP-Gov-USA

Page7.flou-total-sur-le-sort-des-2300-mineurs-separes-de-leurs-familles-aux-usa-incompetence-du-gouvernement-et-de-TRUMP-Diable

Page 8 usa-Rachel-Maddow-presentatrice-msnbc-en-larmes-decouvrant-les-camps-pour-enfants-de-migrants-au-texas-Trump-Diabolique Vidéo

Page9.Des-milliers-de-manifestants-aux-usa-contre-la-politique-migratoire-ignoble-RACISTE_de-TRUMP_Isole-des_enfants_Introuvables_des-Parents

Aux Etats-Unis, le sort des enfants au cœur du débat sur l’immigration

L’application de la « tolérance zéro » sur l’immigration, voulue par l’administration Trump, a ouvert un débat national sur la prise en charge des mineurs à la frontière.

LE MONDE | 15.06.2018

trump-sans-etat-d.ame-sur-les-separations-d.enfantsmexicains-de-leurs-parents-a-la-frontiere- il est immortel et sans âme cruel!!.on retourte en 1940/1945

separations-d-enfants-parents-mexicains_c.est.ne.sont.que-des-enfants_et-ils-marchent-par_Trump_inadmissible-des-usa

separations-d-enfants-parents-mexicains_c.est.ne.sont.que-des-enfants_et-ils-marchent-par_Trump_inadmissible-des-usa

Près de 2 000 enfants ont été séparés de leurs parents arrêtés pour avoirfranchi sans papiers la frontière américaine, a révélé, vendredi, l’administration Trump qui revendique cette pratique au nom de la « tolérance zéro » contre l’immigration illégale. Entre le 19 avril et le 31 mai, 1 995 mineurs ont été séparés de 1 940  adultes interpellés et détenus par la police des frontières dans l’attente de poursuites, a fait savoir un porte-parole du ministère américain de la sécurité intérieure lors d’une conférence téléphonique.

Prise en application du dispositif de « tolérance zéro »annoncé le 7 mai par le procureur général des Etats-Unis (ministre de la justice), Jeff Sessions, cette mesure de séparation et d’isolement est devenue, pour celles et ceux qui la contestent, le symbole de la politique d’immigration du président américain, Donald Trump.

Pour dissuader les migrants d’accéder illégalement au territoire américain, le gouvernement a décidé de poursuivre pénalement et de manière automatique tout individu majeur qui passerait la frontière sans se présenter aux autorités, ceci avant d’inspecter le dossier de demande d’asile. Les mineurs ne peuvent pas suivre leurs parents dans cette procédure et sont envoyés dans des centres d’hébergement.

L’un de ces centres a été ouvert pour la première fois, mercredi 13 juin, à un petit groupe de journalistes américains. Implanté dans un ancien centre commercial Walmart de Brownsville, dans le sud du Texas, cette structure accueille 1 500 jeunes de 10 à 17 ans. Pour une large part, ils sont arrivés d’Amérique centrale, sans leurs familles, pour tenter de traverser la frontière vers les Etats-Unis – située à moins de dix kilomètres du centre.

« Cet endroit est appelé un “refuge” mais ces enfants sont bel et bien incarcérés », a commenté Jacob Soboroff, présent sur place pour MSNBC. « Il n’y a rien dans le centre qui m’ait semblé dangereux, sale ou tant soit peu horrible. En même temps, ces enfants n’ont pas le choix d’y être, ils sont détenus », a observé le journaliste de CNN Bob Ortega dès la fin de la visite.

USA-IMMIGRATION-DETAINEDCHILDREN_mexique-parents-separes-admin-TRUMP

Dans le centre de détention pour mineurs « Casa Padre », dans le sud du Texas. Les seules images de l’intérieur du bâtiment ont été fournies par l’administration américaine. HANDOUT / REUTERS

Jeff Sessions, la bible et la séparation des familles

Face au tollé national provoqué par les images des familles divisées, Donald Trump a rejeté la responsabilité sur une mesure supposément votée pendant le mandat de Barack Obama : « Il faut mettre la pression sur les démocrates pour qu’ils abolissent cette loi horrible »a posté le président sur Twitter.

Une affirmation démentie notamment par CNN – le texte visé datait du mandat républicain de George W. Bush – qui explique l’apparition du phénomène par la « tolérance zéro » voulue par l’administration républicaine.

La séparation des familles est une « pratique antithétique, non seulement aux valeurs américaines, mais aussi à la plus simple humanité », ont déploré les chefs de file démocrates à la Chambre des représentants dans une lettre au département d’Etat, le 1er juin.

Même la conservatriceNational reviewn’ose remettre en cause la polémique : dans un article intitulé « La vérité sur la séparation des enfants », Rich Lowry admet que « tout le monde préfère que les familles ne soient pas séparées »,avant de déplorer que la présence d’enfants semble constituer « un encouragement pour les migrants » à demander un accès urgent aux Etats-Unis.

Jeff Sessions a finalement pris la parole, jeudi 14 juin, en défendant une nécessaire « application de la loi » pour justifier ces mesures.

Il a ensuite déclenché une nouvelle série de critiques en citant un passage de la Bible dans son discours : « Je veux vous citer la parole claire et sage de (…) Paul aux Romains, leur demandant le respect des lois car Dieu a missionné le gouvernement à l’exécution de ses volontés », a déclaré M. Sessions.

« Pour défendre la séparation des familles de migrants, Sessions cite le même passage utilisé pour défendre l’esclavage »titre en réaction le progressisteWashington Post.

Bien que l’ONU ait qualifié la pratique d’« inadmissible », de « cruelle » et d’« inhumaine » et qu’une partie de l’opinion publique américaine continue de manifester son indignation, le président américain demeure jusqu’à présent intraitable.

De complexes retrouvailles

Interpellées dès leur arrivée sur le sol américain – le témoignage d’une mère séparée de sa fille en plein allaitement, puis menottée en tentant de résister, a notamment provoqué des manifestations de soutien – les familles connaissent des parcours différents, dépendant de leur condamnation pour entrée illégale, ou d’une candidature acceptée à la procédure de demande d’asile.

En moyenne, les enfants restent une cinquantaine de jours dans le centre « Casa Padre » de Brownsville. Des tests ADN et dentaires sont ensuite effectués pour retrouver puis rassembler les parents et les jeunes demandeurs d’asile, qui ont parfois du mal à supporter la séparation : dans un centre similaire à Estrella del Norte, en Arizona, « les enfants tentaient souvent de fuir, criaient, jetaient des objets et tentaient de se suicider », a par exemple raconté un ancien éducateur au Los Angeles Times.

Dans une salle du plus grand centre américain, raconte par ailleurs le même journal lors de sa visite, les enfants assistaient le 13 juin à une projection du film d’animation Disney Vaiana. En espagnol, l’héroïne chante au passage des journalistes : « Tous les chemins que j’emprunte, toutes les routes me ramènent vers cet endroit que je connais, où je peux aller mais où je souhaiterais rester. »


Un hommage bouleversant aussi long que la fusillade de Parkland aux étast unis... jesus-chrit-en-aide_Ecoutez-les-enfants-qui-viennent-d.etre-separes-de-leurs-parents-a-la-frontiere_TRUMP-Gov-USA

Emma Gonzalez, la lycéenne de 18 ans qui incarne le combat contre Trump et les armes à feu, ainsi que des nombreux autres démontrent qu'ils ne sont pas des générations laxistes, peureuses de tout groupuscules qui intimides les américains dans tous les domaines...!!!

Emma Gonzalez, la lycéenne de 18 ans qui incarne le combat contre Trump et les armes à feu, ainsi que des nombreux autres démontrent qu'ils ne sont pas des générations laxistes, peureuses de tout groupuscules qui intimides les américains dans tous les domaines...!!!

Plusieurs centaines de milliers de jeunes américains ont défilé ce samedi à Washington et dans 800 villes pour demander un renforcement du contrôle des armes à feu dans le pays.
Un demi-million de personnes étaient attendues pour dire "Stop". Exaspérées par la répétition des fusillades dans leurs écoles, des centaines de milliers d'Américains sont descendues samedi dans la rue pour une manifestation historique contre les armes à feu.

Plusieurs centaines de milliers de jeunes américains ont défilé ce samedi à Washington et dans 800 villes pour demander un renforcement du contrôle des armes à feu dans le pays.

Un demi-million de personnes étaient attendues pour dire "Stop". Exaspérées par la répétition des fusillades dans leurs écoles, des centaines de milliers d'Américains sont descendues samedi dans la rue pour une manifestation historique contre les armes à feu.  


L'ancien chef de la CIA compare la politique d’immigration américaine à celle de l’Allemagne nazie

18 juin 2018

L.ancien-chef-de-la-CIA_compare-politique-immigration-trump_separer-enfants-et-parents_de-methode-nazi_RTfr200618


Le sujet émeut l'Amérique entière. La séparation des enfants de leurs parents sans papiers fait l'objet d'une vive polémique aux Etats-Unis, allant même jusqu'à conduire la première dame Melania Trump à plaider en faveur d'un accord rapide au Congrès.


"Il y aura beaucoup de séparations définitives"

De plus, certains parents, dont une mère guatémaltèque témoignant dans le "New York Times", ont été expulsés sans leurs enfants et ne savent donc pas où ils se trouvent. Pour ne rassurer personne, John Sandweg, ex-directeur de ICE, la politique de l'immigration, expliquait mardi : 

"Je crois que nous allons voir des centaines de cas où les enfants ont été séparés de leurs parents de façon permanente, devenant des pupilles des Etats-Unis." "Si l'administration ne réunit pas très rapidement ces enfants avec leurs parents, ce qui est très difficile à faire d'un point de vue logistique, il y aura beaucoup de séparations définitives." "Le gouvernement fédéral n'est pas très doué pour garder une trace des enfants et des parents."

Une fois séparés de leurs parents, les enfants sont considérés comme des "mineurs non accompagnés". Ils sont d'abord transférés dans un "centre de traitement" du département de la Sécurité intérieure (DHS). Puis, sous trois jours maximum, les mineurs doivent être transférés dans un centre d’accueil géré par une autre agence fédérale, le département de la Santé et des Services sociaux (HHS). Selon le département, un mineur y passe en moyenne 57 jours avant d’être confié à une famille d’accueil ou à un proche vivant aux Etats-Unis.

Politique de "tolérance zéro"

Ces séparations sont la conséquence directe de la politique de "tolérance zéro" face à l’immigration clandestine mise en place en avril par l’administration Trump. En vertu de cette politique, tout adulte arrêté après être entré illégalement sur le sol américain doit désormais être poursuivi pour un délit pénal.

Les accusés sont alors placés en détention, en attendant leur comparution devant un juge fédéral. Or, en vertu d'un accord judiciaire de 1997, les enfants ne peuvent pas être détenus pendant plus de vingt jours, même en compagnie de leurs parents, d'où la séparation.

Avec ce décret, l'administration Trump souhaite que la limite de vingt jours soit supprimée, pour permettre la détention illimitée, "pendant toute la durée de la procédure judiciaire pour entrée irrégulière", des familles de migrants. 

La suite, le PDF ci-dessous:

malgre-le-decret_Trump_eviter_separation-inhumaine-familles-enfants-mineurs_reunification-inchangee_un_labyrinte-CNPo20618

jesus-chrit-en-aide_Ecoutez-les-enfants-qui-viennent-d.etre-separes-de-leurs-parents-a-la-frontiere_TRUMP-Gov-USA

quand-les-usa_et-TRUMP_mettent-des-jeunnes-enfants-en-cage-non-repertories-separes-des-parents_issue-retrouvailles-incertains

Aux-Etats-Unis_TRUMP_2.000-enfants-clandestins-séparés-de-leurs-parents-en-moins-de-6-semaines-trump-cretin-atteinte-psychique-grave.
un-camp-ou-sont-retenus-des-mineurs-par_TRUMP_ses-autorites-americaines-apres-avoir-franchi-illegalement-la-frontiere

États-Unis : une fusillade fait au moins 59 morts et plus de 527 blessés dans un concert à Las Vegas

ÉTATS-UNIS - 01.10.2017. Un homme a tiré à l'arme automatique à de multiples reprises dimanche en fin de soirée, heure locale, sur des spectateurs qui assistaient à un concert qui avait lieu près du Mandalay Bay Resort and Casino. Il y a plus de 50 morts et 406 personnes ont été transportées à l'hôpital. Le suspect s'est tué avant l'arrivée de la police, tandis que sa compagne, un temps recherchée, a été arrêtée.blessés.PAGE DU SITE

-----------------------------------------------------------------------------------

CHAUD, CHAUD, Dennis Rodman, ancienne star de NBA, s'est rendu à plusieurs reprises en Corée du Nord ces dernières années. Il y a rencontré Kim Jong-un, grand fan de basketball, avec qui il semble avoir noué une amitié sincère. L'Américain, vivement critiqué pour ses liens avec Pyongyang, a accepté de se confier sur cette relation particulière lors d'une interview surréaliste pour «Good Morning Britain»....(page en cour), Avec la courtoisie de 20minutes.ch, et merci à eux pour ce bol d'air, magnifique pour les gens de la terre, le respect des races, divergences ethniques, langues, religions, COOL  , VIDEO, et les discutions, photos, promenade à Pyongyang, avec les accompagnants de part et d'autre...08.09.17, Bientôt !!

 

 

Le TRUMP et politiques de vagabondage, de monarque mondial, essaiste, amateur, et d'incompétence de son gouvernement des "milliardaires dirigeants" 2017

actu_news-2-infos-monde politique, environnement, le tout TRUMP, etc...INDEX-3-monde_TRUMP_Allies-ONU-OTAN-Base-MilitairesLes_70-ans_de-Mensonges actu_news2017_Catastrophe-de-TRUMP-ses-administres-Le-Pantagon_TOUT

********************************************************************

 

Les symptômes Psycho-Cérébraux De COLT.Les suites des tueries barbares des colons Européens sur les génocides les plus cachés des Amérindiens, à nos jours, commises par les Américains. De nos jours, ce pays, depuis 6 siècles,

devenu le plus riche du Monde, et des FORTUNES INESTIMABLES, NE TIENT QU'A SES RICHES ET AUTRES CLASSES DE LA POPULATION HOSTILE A INSTAURER UNE ASSURANCE MALADIE,

A DES DESCENDANTS DES PETITS PEUPLES QUI TOUS ONT EU DES PARENTS QUI ONT LUTTE EN VERSANT LEUR SANG POUR CETTE PATRIE DE TRUMP, SUR FONDS DE XENOPHOBIE, ET DE LA SUPPREMACIE D'UNE CLASSE SUPERIEURE !

 

Fusillade de Parkland : les rescapés consacrés personnalités les plus influentes
Le classement annuel du magazine "Time" a consacré les lycéennes et lycéens militants à l'origine du mouvement #Enough, avec à la clé, un éloge de Barack Obama.
n classement emprunt de symboles, comme toujours. C'est pour cela que chaque année, le classement des 100 personnalités les plus influentes établi par Time est scruté. La cuvée 2018 est encore une fois pleine de prises de positions de la part de la rédaction du magazine, qui a porté les rescapés de la fusillade de Parkland très haut de son Top 100.

Cameron Kasky, Jaclyn Corin, David Hogg, Emma Gonzalez et Alex Wind, cinq adolecentes et adolescents fondateurs du mouvement #Enough en faveur du contrôle des armes à feu aux États-Unis, sont devenus les symboles d'une lutte qui tiraille le pays.
Pour mettre en valeur le combat de ces militants, qui ont vu 17 de leurs camarades abattus au lycée Marjory Stoneman Douglas en Floride, Time a demandé à Barack Obama de prendre la plume. Le 44e président des États-Unis a été à la hauteur de la tâche.

"Rejeter les vieilles contraintes, la lâcheté trop souvent déguisée en sagesse"
"Cette fois, quelque chose de différent se passe. Cette fois, nos enfants nous appellent à rendre des comptes", exhorte le premier président noir du pays. Après avoir relevé que les jeunes de Parkland n'ont pour la plupart pas le droit de voter, et qu'ils n'ont pas la puissance des lobbyistes du camp adverse, Barack Obama rappelle qu'"ils ont le pouvoir si souvent inhérent à la jeunesse : revoir le monde; rejeter les vieilles contraintes, les conventions périmées et la lâcheté trop souvent déguisée en sagesse".

Une plume aussi belle qu'acérée de la part du démocrate, qui n'a jamais pu en 8 ans de mandat se défaire de la pression de la National Rifle Association (NRA), dont les milliards dépensés en lobbying, en financements de campagnes et en publicités pro-armes à feu restent redoutables. D'autant qu'une importante partie du pays reste attachée au second amendement de la constitution, qui confère le droit de se défendre à chaque citoyen.

L'espoir renaît avec les générations futures
"Les politiques de la peur de la NRA influencent encore une grande partie du pays. Les progrès seront lents et frustrants", prévient-il. "Alors que ces jeunes leaders font cause commune avec les Afro-Américains et les Latinos - les victimes disproportionnées de la violence armée - et atteignent l'âge de voter, les possibilités de changements significatifs ne cessent d'augmenter", ajoute-t-il avec une vision pleine d'espoir. En mars dernier, l'appelle à des manifestations pro-contrôle des armes à feu a fait descendre plus d'un million de personnes à travers les États-Unis.

 
 



Emma Gonzalez, la lycéenne de 18 ans qui incarne le combat contre Trump et les armes à feu
ETATS UNIS - Des élèves survivants de la fusillade de Floride manifestent ce samedi à Washington, pour un contrôle plus strict sur les armes à feu. Parmi eux : Emma Gonzalez, une lycéenne de 18 ans, devenue l'égérie de la contestation.
24 mars 2018
Quelques minutes lui auront suffi à devenir la voix d'une frange de l'Amérique. Lors d'un rassemblement contre les armes le 18 février en Floride, Emma Gonzalez a prononcé un vibrant discours dans lequel cette élève de terminale est revenue sur la fusillade de Parkland. Une fusillade vécue de l'intérieur par cette fille de 18 ans, qui était présente quand Nikolas Cruz a ouvert le feu.

Tout sauf une tragédie, avait martelé l'étudiante quelques jours après. "Si le président me dit en face que c'était une terrible tragédie (...) et qu'on ne peut rien y faire, je lui demanderai combien il a touché de la National Rifle Association. Je le sais : 30 millions de dollars. C'est ce que valent ces gens pour vous, M. Trump ?", a lancé l'étudiante aux cheveux rasés, comparant cette somme au nombre de victimes des fusillades qui ont ensanglanté le pays depuis le début de l'année.

"C'est une question de vie ou de mort"
Depuis ce cri du cœur diffusé en direct sur toutes les chaines de télévision, de nombreux médias américains présentent Emma Gonzalez comme l'une des porte-paroles de la lutte anti-armes. Élève en Terminale du lycée Marjory Stoneman Douglas, elle était cachée dans l'amphithéâtre quand Nikolas Cruz, 19 ans, a ouvert le feu dans les couloirs de l'établissement, faisant 17 morts dont une majorité d'adolescents, avant de s'enfuir en se mêlant à la foule. Il a été arrêté une heure plus tard. "Le fait d'être autorisé à acheter des armes automatiques n'est pas une question politique, c'est une question de vie ou de mort", a affirmé plus tard la lycéenne.

Preuve de la soudaine notoriété dont bénéficie Emma Gonzalez, elle a participé avec d'autres élèves du lycée Stoneman Douglas à un débat télévisé sur CNN. Le sénateur républicain de Floride Marco Rubio, critiqué pour avoir accepté des millions de dollars de financement politique de la part du lobby des armes, a annoncé sur Twitter qu'il y participerait également. Preuve du rôle qu'elle occupe dans le débat, la jeune femme est désormais l'objet d'attaques de la part de la droite dure américaine. En première ligne, les sites extrémistes Infowars ou the Gateway Pundit, prompts à relayer les théories du complot, y compris celles qui perdurent autour du massacre contre l'école primaire de Sandy Hook qui a fait 26 morts en 2012. The Gateway Pundit a dénoncé des lycéens "utilisés comme outils politiques par l'extrême gauche pour faire avancer sa rhétorique anti-conservatrice et anti-armes", prêts à empêcher "systématiquement" les élèves pro-Trump de s'exprimer devant les médias. Le site Infowars a également accusé Emma Gonzalez d'avoir été "coaché" par CNN.

En compagnie des autres survivants de la fusillade, elle est à l'origine de l'organisation du rassemblement qui doit se dérouler ce samedi. Baptisée "Marche pour nos vies", la manifestation aura lieu à Washington et dans d'autres villes du pays. L'événement a reçu au moins 2 millions de dollars de dons, venant notamment de stars comme les époux George et Amal Clooney, la présentatrice Oprah Winfrey ou encore le réalisateur Steven Spielberg et sa femme Kate Capshaw. Elle vise à "demander qu'une proposition de loi complète et efficace soit immédiatement présentée au Congrès" pour régler "les problèmes de violence par les armes qui sont généralisés dans notre pays", selon le site internet dédié à la manifestation.

 
1-jul-18 10:00 PM   (page en préparation, merci 28.04.2018)

 



 
Affichage optimisé: 1024/768
La Newsletter

Recevez régulierement les derničres actualités en logistique, magasinage et manutention ainsi que les derničres brčves et nouveautés du site Lomag-man.org

Inscription ici !

Contactez-nous

Imprimer

Log Blog

 Publicite
 

Free Online Html To PDF Converter html-to-pdf Convert URL to PDF    Convert Text/Html to PDF

Option 1:Intégrale, Inclus graphisme, ou: Option 2,: Bouton imprimer (ci-dessus, ou en bas de page, choisir Imprimante PDF - Sans graphisme des pages.

Imprimer  Contactez-nous 

Inscrivez-vous a la newsletter ici !

Lomag-Man.org est © Copyright 2002 - 2018 Webmaster

Log Blog

Contacte