analyticstracking

Favorites Welcome  livre-d-or-nouveau  (fermé)

 

 
banderolle_https_scriptes-dangereux-fausses-infos-des-navigateurs_16.10.18
 

NON-PROFIT ORGANIZATION      

Suspicion_d.acte-de-maitre-du-monde_et-terrorisme-Covid-19_par-un-employe-du-labo_P-4_de-Wuhan_et-proximite-du-marche-animaux-vivants. Je me suis basé sur les réactions, et expressions de visages, transmissions d'informations d'un continant à l'autre, qu'il fallait vouloir retardéee. La Chine véritable maître menteur, suppliant, et donant des information à certains pays, et pas à d'autres.

A mon avis, la recherche d’un « vaccin » contre le Coronavirus COVID-19, et une démarche qui ne prends pas en compte la plupart des propriétés de ce virus, et obtiendrons une sorte de « pause », tout en gardant, et en ayant mis en activation un virus de plus. Et ce n’est pas possible d’incriminer la nature, alors que des nouveaux virus, toujours plus intelligents, et plus dangereux voient le jours.

W.E Gutman Floride : On le dit issu d’un métissage diabolique microbien entre un pangolin, une chauve-souris, peut-être même un serpent....
Bien sûr, ce n’est ni le pangolin, ni la chauve-souris, ni même le serpent. C’est nous...Les images choquantes, diffusées aux heures de grande écoute, de l’inhumanité de l’homme envers les hommes ne mentent pas.

W.E-Gutman-Floride_le-pangolin-la-chauve-souris-et-le-serpent-_ou-l.homme_soupcons-coronavirus-COVID-19  W.E Gutman Floride _ coronavirus-COVID-19, on le dit issu d’un métissage diabolique microbien entre un pangolin, une chauve-souris, peut-être même un serpent...mais sans l'homme, l'univers ne peut se retourner...

coronavirus-COVID-19-et-radioactivite-Biochimie-toxique-Chine-destruteur-du-monde_incompetence

cartoon-virus-mortel-en-chine-encore_masque-performant-Anti-radioactif-Coronasvirus-COVID-2019

Je respecte les imminentes personnalités scientifiques qui travaille d'arrache pieds, comme souvent et à chaque fois, pour endiguer cette épidémie du COVID-19. coronavirus_Chine-malgre-fin-du-confinement-en-tres-peux-de.temps_des-contamines-et-morts_region-COVID-19 P-8-

La Chine a agit depuit octobre 2019, et testé divers éliminations du Coronavirus-COVID-19. Tous les coronavirus de cet ère industrielle, sont issus de la radioactivité, même si accidentellement, les chinois ont simplement rajouté à leur morphologie des propriétés de certains hôtes du règne animales. Ce qui ne tient nullement debout, parce que, vivant avec une diversité d’autres animaux, aucune transmission ne s’effectue. Mais la radioactivité détruit tous les tissus de humains, animaux, détruit le vivant comme il n'y a qu'elle qui sait le faire, par rapport à d'autres matières non modifiées chimiquement, et jamais forcées à des fusions, éclatement, ou soumit aux contraintes réductrices en des microparticules, ou encore nanoparticules.

coronavirus-caricature-drapeau-chinois-un-journal-danois-provoque-colere-chine_Chine-Virus-nano-atomes-par-l.homme

Un laboratoire P4 n'est pas synonyme d'exclusion totale, même dans les temps futurs des gestes répétitifs, le mental ou état psychique d'un moment, d'erreurs du "genre humain", qui s'implique de manière naturelle à un temps "T-A", pour temps, affaiblissement, et agit, en pleine action que le scientifique exécute ce qu'il pense être sains, et cela, se passe un 1 millième de seconde.

Laboratoire P4

La classification P4 d'un laboratoire signifie « pathogène de classe 4 » et le rend susceptible d'abriter des micro-organismes très pathogènes. Dans le monde, les laboratoires de ce type sont également nommés « BSL 4 », de l'anglais : biosafety level 4.

Ces laboratoires P4 de Wuhan, DOIT ETRE DEMOLIT !!,

Ces agents de classe 4 sont caractérisés par leur haute dangerosité (taux de mortalité très élevé en cas d'infection), l'absence de vaccin protecteur, l'absence de traitement médical efficace, et la transmission possible par aérosols. La protection maximale exigée pour manipuler ces germes est désignée par le sigle NSB4 (niveau de sécurité biologique 4).

Source : https://fr.wikipedia.org/

C’est à nous la population de la terre trompée, et mis à l’épreuve dans un gigantesque crime par manque d’une accoutumance aux normes de cet ère « atomique », ou technologique et informatique, de garde-fou, etc. de la part des chinois.

coronavirus-caricature-drapeau-chinois-un-journal-danois-provoque-colere-chine_Chine-Virus-nano-atomes-par-l.hommeCoronavirus_Chine-mensonges-et-manoeuvres-cachees-sur-l.origine-du-COVID-19-Non-Animale_des-contamines-et-morts_evacues-discretement P-9

15.04.2020

Several COVID-19, different from that of Wuhan, contaminated a dozen people coming directly from China, from the first cases, at the start of the year, and by personalized destination, in several countries! All different, and without the possibility of mixing! We are not scientists, but we reflect.

Coronavirus-COVID-19-aux-origines-de-l.atmosphere-et-animaux-en-milliards-d.annees-N'EST PAS D'ORIGINE ANIMALE. en secret bio-chimique reactivation-par-l.homme. aucune explication sur sa veritable provenance, ni son comportement furtif comme un aimant, et électricité statique. n'est pas dans son atmosphère habituelle P-1


Donald-Trump-a-raison_Suspicion_d.acte_de-terrorisme-Covid-19_ employe-du-labo_P-4_de-Wuhan_virus-nano-modifier-intra-animaux-vivants_et-labo-100-fois-4ans P 1-

J'encourage, et soutien l'action du président des États Unis Donald TRUMP. C’EST UNE COMÉDIE CRIMINELLE ET MACABRE, A DÉNONCER ET CONDAMNER, SINON UN AUTRE PAYS VAS LE REFAIRE !!! ET IL Y EN A DES PAYS LAISSE LIBRE DE JOUER AVEC LA PLANÈTE, ET SES HABITANTS.

Je me suis basé sur les réactions, et expressions de visages, transmissions d'informations d'un continant à l'autre, qu'il fallait vouloir retardées. La Chine, véritable maître menteur, suppliant, et donant des informations à certains pays, et pas à d'autres.

CHINE, les coronavirus sont des composantes de nombreux éléments bio chimique, puis, des électrons radioactifs, le toute, étant fait en plusieures étapes.

On nous interdit de le savoir, mais c'est la résultante d'une réaction d'éléments bio chimiques, et radioactifs, pour une induction de réaction dans les comportements du "futures" résultat du "virus" ou autre élément recherché. Qui détruisent tout ! Suite à un "retour", ...aucune raison officielle n'a été donnée à ce comportement, qui n'est jamais d'origine animale, par la Chine.

LES MENSONGES DE LA CHINE, ET LES EXCÈS DE DÉMONSTRATIONS TECHNOLOGIQUES, QUI DEVRAIENT ATTENDRE LEUR MOMENT DANS LE FUTURE, LA CHINOIS N'EN ONT PAS LA MAÎTRISE, DE CONCEVOIR MILLES RECHERCHES TRÈS COMPLEXES, MÊME S’ILS NE PRÉSENTENT PAS DE CARACTÈRES D'EXCELLENCES DANS TOUT LES DOMAINES.

En préparation, merci. 17.04.2020

C’est à nous la population de la terre trompée, et mis à l’épreuve dans un gigantesque crime par manque d’une accoutumance aux normes de cet ère « atomique », ou technologique et informatique, de garde-fou, etc. de la part des chinois.

Pourquoi la Chine a tué Le docteur Li Wenliang qui a révélé l'existence du nouveau coronavirus sur son lit d'hôpital à Wuhan, le 7 février 2020 ? et d'autres témoins ? ON DEVIENT MALADES SUR TERRE DE FERMER LES YEUX SUR DES HOLOCAUSTES !

Trump_a-des-pays-et-organes-scientifiques_qui-veulent-que-LA-CHINE-DIABLE-avoue-sa-mauvaise-fois-EN-TUANT-DES-ENFANTS-SUR-TERRE P-2- des inventions, des fusées, des technologies inutiles pour montrer qu'ils sont meilleures que les autres. LA CHINE EXAGERES, ET C'EST ELLE QUI VA RECEVOIR LES BOMBES DU MONDE, ET DISPARAITRE A JAMAIS !!! 11.05.2020

coronavirus-COVID-19-et-radioactivite-Biochimie-toxique-Chine-destruteur-du-monde_incompetence

Pourquoi la Chine a tué Le docteur Li Wenliang qui a révélé l'existence du nouveau coronavirus sur son lit d'hôpital à Wuhan, le 7 février 2020 ? et d'autres témoins ? ON DEVIENT MALADES SUR TERRE DE FERMER LES YEUX SUR DES HOLOCAUSTES !

Le docteur Li Wenliang qui a révélé l'existence du nouveau coronavirus sur son lit d'hôpital à Wuhan, le 7 février 2020 - Li WENLIANG

Ce laboratoire P4 de Wuhan est au cœur des accusations américaines contre la Chine

Quel est ce site ?

L'origine du virus ? Pékin refuse de porter le chapeau, et n'arrete pas de changer de version.

Ce laboratoire P4 de Wuhan est au cœur des accusations américaines contre la Chine. Et le président français Emmanuel Macron émet également des forts doutes sur le CIDIV-19, et sa propagation meurtrière dans le monde.

Ces laboratoires P4 de Wuhan, DOIVENT ETRE DEMOLIT !!,

A Washington, le conseiller à la Sécurité nationale, Robert O'Brien, a accusé mercredi la Chine d'avoir "fait perdre deux mois au monde" en tentant d'étouffer l'épidémie. La chaîne américaine Fox News, citant “plusieurs sources” anonymes, a incriminé le laboratoire P4 (pour pathogène de classe 4) du site. Il s’agit d’une installation de très haute sécurité, qui héberge les souches les plus dangereuses des virus connus ― comme Ebola.

LISTE DE TOUTES LES PAGES DU DOSSIER COVID-19 EN BAS DE LA PAGE SVP. Merci.

Many people died, and we got to have problèms for life, children and more !!!

China has to pay. We have lost everything, and many countries, even the rich, do not reimburse the poor, even poorer peoples!

Pour Mike Pompeo, il y a "des preuves immenses" que le Covid-19 provient d'un laboratoire de Wuhan 03.05.20

INTRODUCTION : Afin d’appuyer les accusations et demande d’enquêtes du président des États Unis Donald TRUMPDonald-Trump-a-raison_Suspicion_d.acte_de-terrorisme-Covid-19_ employe-du-labo_P-4_de-Wuhan_virus-nano-modifier-intra-animaux-vivants_et-labo-100-fois-4ans, j’écris mon récit, qui est une expérience terrifiante, et que je pense, d’autres que moi, ont peur de raconter à leur entourage. C’EST UNE COMÉDIE MACABRE ET CRIMINELLE A DÉNONCER ET CONDAMNER, SINON UN AUTRE PAYS VAS LE REFAIRE !!! ET IL Y EN A DES PAYS LAISSE LIBRE DE JOUER AVEC LA PLANÈTE, ET SES HABITANTS. LES CHINOIS ONT RATÉ LEURS EXPÉRIENCES DEPUIS 20 ANS EN IMBRIQUANT, MÉLANGEANT TOUT, COMME APPRENTIS SORCIERS. ILS TUENT L’HUMANITÉ, ET PERSONNE NE DIT RIEN !!! LES CHINOIS ONT MUTÉS EUX MÊME EN DÉMONS.
ILS ENVOIENT DES COURRIERS CACHES A L’OMS A CERTAINS PAYS, ET PAS A D’AUTRES. PUIS D’UN COUP, HA, CE VIRUS COVID-19, IL FAUT FAIRE ÇA, HA CE COVID-19 DONNE TEL SYMPTÔMES, ET AINSI TOUT LES 2 JOURS. À PRÉSENT, C’EST LA MALADIE DE KAWASAKI, BIENTÔT, ET, IL Y AURA ENCORE DES SYMPTÔMES INCONNUS, ET DES AUTRES ACTIONS DU …COVID-19
Il y a des millénaire la terre avait des poisons, virus terrifiants. Et on sait que c’est les vents, les objets sur les fleuves, océans, qui les dispersaient dans le reste du monde. Plus vite encore, les oiseaux transportaient tout, et déposaient dans des autres continents. Les nuages et couches de l’atmosphère stockaient aussi des nano atomes, pour les déverser à 6'000 kilomètres de là. Et ceci depuis l’époque par exemple de 4'000 ans avant Jésus Christ, les royaumes du proche Orient, les indiens d’Amérique, les mayas. Et mise à part les maladies importées par l’homme, JAMAIS UN VIRUS N’EST PARTIT DE LUI-MÊME SUR TOUT LES CONTINENTS DANS UN MÊME TEMPS, ET NE S’AIT CRÉÉ EN 2, 6 ANS COMME ÉTANT NOUVEAU, AVEC DES AUTRES ANTÉCÉDENT DE LA MÊME LIGNÉE, TOUS À L’ÈRE INDUSTRIEL, ET INFORMATIQUE, OU AYANT MUTÉ, ET ARRIVE A DÉCIMER L’HUMANITÉ AVEC UN COMPORTEMENT DONT LES COMPOSANTS SONT DES « ORDINATEURS », SELON TOUT ENVIRONNEMENT, ET POURCHASSANT L’HOMME !! cet affaire ne fait que commencer, pour moi, les chinois, et l’Asie c’est fini ! j’avais toujours eu le pressentiment qu’ils allaient perdre les pédales avec le caractère trop rapide d’un besoin de tout faire, dans tout les domaines, et une appétit pour des « innovations » de plus en plus stupides, et censées être la vraie voie pour le monde. Maintenant, il y a le COVID-19, plus tard il y aura le VIR-22 en 2022, et d’ici 10 ans il y aura 20 nouveaux virus, et en 60 ans 40 virus !!! On sera obligé d’acheter des combinaisons d’astronautes pour sortir, et les enfants ne pourront plus aller dehors. SI ON ACCEPTE CES ACTIONS HÉGÉMONIQUES DE LA CHINE, ET LEUR ACHETER CHAQUE FOIS APRÈS UNE PANDÉMIE DES « PROTECTIONS », C’EST FINI POUR LES HUMAINS SUR LA TERRE. IL FAUT DÉJÀ QU’ILS NOUS REMBOURSENT, ET REMETTENT LA VIE SUR TERRE COMME AVANT. LES GOUVERNEMENT, N’AIDE PAS ASSEZ LES VICTIMES PAUVRES, ET QUI ONT TOUT PERDU ! C’EST UNE DICTATURE MONDIALE, ET UNE HABITUDE QUE LES HUMAINS REFUSENT !!!

Maintenant, ils, l'OMS, et les Chinois, sont entraint de parcourir le monde, ou ils ont des espions sur place qui détruisent les gens, les preuves, les familles, et les médecins, pour ne laisser aucune preuves, parce que il y en a depuis 2, 3 ans !

Maintenant, ils, l'OMS, et les Chinois, sont entrain de parcourir le monde, ou ils ont des espions sur place qui détruisent les gens, les preuves, les familles, et les médecins, pour ne laisser aucune preuve sur les tests forcées avec les premiers coronavirus du COVID, et le perfectionnait au fur et à mesure, faisant des victimes, sans aucun remord, devenu le COVID-19, parce qu’il y en a depuis 2, 3 ans !

TÉMOIGNAGE : Il y aurait également des témoignages dans la même période DEPUIS SEPTEMBRE 2019, des douleurs très violente, qui consistaient à des ressentis comme si on avait des dizaines de couteaux, qui vous perçaient depuis l'intérieur du corps vers l’extérieur. On ne peut pas bouger, la douleur se rééparpillait sur tout le corps. 3 Nuits blanches au moins. Le moindre mouvement était synonyme de "dépècement du corps. Surtout la partie supérieure à la nuque. On était en démembrement. Jamais existé je pense. Il y a un lien avec ce COVID-19, qui a des propriétés d'infections nucléaires. On verra dans 9 mois. LE COVID-19 A ÉTAIT INTRODUIT SUR DES PERSONNES D'AGE, DES 60 ANS, DEPUIS FÉVRIER 2019, ET DEVRAIT ÊTRE ACTIF DES SEPTEMBRE 2019. J’en suis témoin, parce que pour la première fois de ma vie, sortant de ma voiture, sains, je ne bois pas d’alcool, ni cigarette, depuis 20 ans, ni autres substances, j’ai fait le tour pour sortir mon chariot de commission, et bloquer la voiture.
Puis, plus rien. Je me suis relevé du sol, tuméfié à la figure, un genou tranché par la chute, avec une plaie ouverte sur le béton. Et comme je mesure souvent le temps d’accumulation d’eau selon la force des pluies, je pense être resté sans connaissance depuis près d’un quart d’heure !
Je me suis toujours demandé, que c’était une attaque brutale, suivies d’une administration peut être en spray d’un COVID-19. En ce moment je soupçonnais une substance sans nom.
Puis, il m’est arrivé des douleurs à toutes les articulation, poignées, les épaules, des douleurs qui pouvaient prendre 1, à 3 jours. Des fois un seul endroit à gauche, puis, 2 semaines après à droite.
Tout un coup, en septembre 2019, depuis un vendredi en fin d’après-midi, c’était tout le corps, la partie du haut depuis le bas du dos, et le bas ventre jusqu’à la nuque. J’ai commencé tout de suite à prendre du « Dafalgan » 1mg, par prise de deux.
La nuit, c’était une attaque terrible, il me semblait avoir des tubes, ou poinçons qui me transperçaient la chair, et tout organe interne vers l’extérieur du corps. Imaginer qu’on vous fasse des opérations sans anesthésie, et toutes les 2 heures ! Je ne pouvais pas bouger, sinon toutes les douleurs s’activaient.
Je sentais très bien la présence d’un intrus dans mon corps, qui voulait me faire exploser les poumons, le cœur, les côtes, les épaules, et désintégrer la nuque.
Ceci est un récit qui n’a rien à avoir avec une quête d’être connut, je ne pense même pas au président TRUMP, vis-à-vis de ma personne. C’est le seul, avec quelques-uns, qui ont douté de cette « pandémie » d’un virus fait par l’homme, en divers mélangent, « culture dans la chaire d’un animal vivant, puis, trempage à nouveaux en laboratoire dans des substance pour éliminer les nano molécules atomiques, qui étaient nécessaires à dynamiser le futur virus, et intégrer des séquences animales, pour cacher le toute, et ainsi de suite. Peut être 200 actions, et il faut laisser à chaque acte un temps de 4 semaines peut-être, et le toute sur 2 ans pour obtenir le coronavirus COVID-21, avec des propriétés « empruntées d’un animal. L’OMS, et la CHINE ont commis un crime, un holocauste mondial, et c’est le pire, par ce qu’il aurait fait, et ce qu’il fera encore.
Pour l’imagerie suivant les points de « couteaux » qui me transperçaient tout le corps, le plus imposant était comme une « araignée » au milieu du thorax, avec les « griffes » qui tentaient de tout faite éclater. Je devais chaque fois changer de position, très doucement, et prendre mes trois comprimés de « Dafalgan » 1mg, et 2 ça ne faisait plus rien.
Jamais, je n’ai imaginé qu’il puisse exister sur terre une « nouvelle » MALADIE pareille, sans nature, sans aucune forme de symptôme connue de mon enfance, à 64 ans, ni de toutes les lectures faites, ni des médecins, professeurs, et connaissances. ET J’ÉTAIS ALORS SUR D’UNE INFECTION INOCULÉE EXPRESSÉMENT PAR UNE PERSONNE, QUI AVAIT MES COORDONNÉES, ET AVEC UNE INTENTION DE TEST SUR DES PERSONNES CHOISIES, AVEC DES PARTENAIRES LOCAUX.
DU RESTE IL DOIT Y AVOIR EU DES MILLIERS DE TESTS A TRAVERS LE MONDE. DANS DES ENDROITS RECULÉES. MAIS SI LES AMÉRICAINS ET TRUMP RECHERCHE, ILS DOIVENT PARLER AVEC DES MÉDECINS DU MONDE, QUI ONT PERDU DES ANCIENS PATIENTS SUBITEMENT.
CES MÉDECINS ÉVOQUENT AVOIR REÇU LEURS PATIENTS HABITUELS, POUR LA PLUPART, PRÉSENTANT UNE FORME DE PNEUMONIE, ET AUTRES SYMPTÔMES ACCOMPAGNANTS, QUI N’AVAIT RIEN A AVOIR AVEC CE QU’ILS ONT CONNUT DEPUIS DES DÉCENNIES. CETTE « MALADIE » RESPIRATOIRE OU SORTE DE PNEUMONIE D’UNE VIOLENCE JAMAIS CONNUE, ET QUE TOUT MÉDICAMENTS DES GRANDES RENOMMÉES, ET BONNES QUALITÉES, NE FAISAIENT RIEN DU TOUT, JUSQU’À LA MORT DE CES PATIENTS.
Donc, il y a à travers le monde, en parlant avec quiconque, la possibilité d’avoir des informations.
Je soupçonne l’OMS ET LA CHINE, d’avoir fait taire certains médecins qui ont fait signaler ce phénomène aux autorités médicaux des leurs PAYS, concernés, qui peut être en Afrique, Amérique latine, USA, Europe, comme moi, Asie, Australie, et tout autre lieu du monde. IL EXISTE DES CENTAINES DE PREUVES DE CETTE FORME DE « PNEUMONIE » QUI A RENDU FOUS DES MILLIERS DE MÉDECINS A TRAVERS LE MONDE, EN VILLE COMME DANS LES CAMPAGNES, OU VILLAGES ! ET C’EST DÉJÀ DEPUIS L’ANNÉE 2019, AU DÉBUT, JANVIER, QUE CES CHINOIS, AVEC DES BRIGADES DE LA MORT, ONT PARCOURUS LE MONDE POUR INOCULER DES GENS, ET RELEVER LA PROGRESSION DE LEURS SUBSTANCES DANS LE CORPS DE LEURS « COBAYES » ! MOI, ILS PEUVENT VENIR ME TUER, ILS L’ONT DÉJÀ FAIT, JE N'AI PAS PEUR, CA SERA LA PREUVE, ET TOUTES L'HISTOIRE EST GARDÉE VERS UNE PERSONNE DE CONFIANCE. LES HÔPITAUX ET MÉDECINS NE DÉCÈLENT RIEN, ET RESTE DANS LES DIAGNOSTIQUES D’AVANT 2019.

J'encourage, et soutien l'action du président des États Unis Donald TRUMP. C’EST UNE COMÉDIE CRIMINELLE ET MACABRE, A DÉNONCER ET CONDAMNER, SINON UN AUTRE PAYS VAS LE REFAIRE !!! ET IL Y EN A DES PAYS LAISSE LIBRE DE JOUER AVEC LA PLANÈTE, ET SES HABITANTS.

Ceci correspond à ce que viens d’affirmer notre confrère KADIOMBO, qui a une chaîne YOUTUBE, dans sa vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=7mqyeh4pVo0 du 28 mars 2020 (en langue lingala, du Congo RDC, désolé…). IL S’EST PRODUIT DÈS DÉBUT NOVEMBRE ET DÉCEMBRE LE MÊME PHÉNOMÈNE QU’EN ITALIE, CERTIFIÉ PAR DES MÉDECINS DE LA RDC. Ce n’est que le début, et pire, le temps joue contre le monde. LA CHINE ET WUHAN, EN CHINE CENTRALE, ONT TU L’AFFAIRE, ET N’EN ONT JAMAIS AVERTI L’OMS, car c’était DES ACCIDENTS DES TESTS À RISQUES CHIMIO ATOMIQUES RATÉES qui s’est propagée dans le monde entier, en déciment comme jamais ! Ce n’est pas un virus d’origine animale, ou, ils ont expressément voulu le faire croire, c’est assez prévisible, et connut. Monsieur KADIOMBO affirme même dans sa vidéo, sur ce qu’il avait bien reconnut après coup comme étant bien le coronavirus COVID-19, que le coronavirus était à Kinshasa RDC en 2019. Il y avait des files de patients devant des hôpitaux ou médecins ou on les guidés. Ils étaient obligés de boire une substance locale pour tenir les heures de la file avant d’être reçu par les infirmiers.
Ce coronavirus, comme celui que j’ai eu, de début 2019, n’avait pas encore atteint le degré de dangerosité, et d’attaques, et propriétés de tuer les humains, les reconnaitre, et ce COVID-19, se perdait dans l’organisme, et ne s’accrochait pas suffisamment fort aux organes devant couper les arrivées d’oxygène, etc. vers les poumons. ALORS, AYANT REMARQUÉ QUE LES COBAYES S’EN SORTAIENT POUR LA PLUPART, LES CHINOIS ONT PERFECTIONNÉ LE VIRUS, EN LUI DONNANT LES PROPRIÉTÉS QUE L’ONT A SUBIT TOUS CET ANNÉES 2020 DANS LES 5 CONTINENTS !

La collecte de ses information a fait le tour de la ville, et ce sont les médecins eux même qui étaient totallement désoriantés face à une "maladie" jamais rencontré depuis leurs années de médecine. Le coronavirus à fait état de discution intense, et raconte KADIOMBO, il avait mis en garde aux médecins de faire remonter cette affaire plus haut dans leur hiérarchie, mais dommage, le Congo sortant d'une habitude de non responsabilisation, ils auraient pris de l'avance, avertit les autres pays. Et d'un côté, c'est ce que l'ont pense, sur les pays qui ont soit disant géré !

Cette pandémie d'une maladie infectieuse émergente, est la pandémie de maladie à coronavirus de 2019-2020, appelée COVID-19 apparut de manière très RAPPROCHÉ par des vagues successives venant de Chine ON LE SAIT à Présent de chine, à mon avis sont des fuites des tests en minerais pour l’électronique, surtout pour les batteries des voitures électriques, etc. associations des molécules, et atomes, nanoparticules, qui débute en DÉBUT NOVEMBRE 2019, ET SUREMENT D’AUTRES PAYS. D’APRÈS LES QUESTIONS QUE SE POSE LES OBSERVATEURS ITALIENS EN MALADIES INFECTIEUSES, ON PEUT SE PERMETTRE DE SUPPOSER QUE D’AUTRES PAYS ÉTAIENT DÉJÀ DANS LE MÊME CAS. LES SPÉCIALISTES ITALIENS, ET HÔPITAUX MÉDECINS ONT REMARQUÉ CE QU’ILS PENSAIENT ÊTRE DES PNEUMONIES, OU GRIPPES, une forme de symptômes d’une violence, et des issues sans solution, ils étaient dépourvus ! C’EST LES SYMPTÔMES DÛ AU CORONAVIRUS-COVID-19 QUI EN A FAIT LA PARALLÈLE. En déduction, presque 5 MOIS DE DÉVELOPPEMENT pour l’Italien, et SEULEMENT DEPUIS FÉVRIER, OU MARS POUR LE RESTE DU MONDE.

  Corée du Sud : un nouveau foyer découvert dans les boîtes de nuit   Le Covid-19 fait son retour à Wuhan et en Corée du Sud. Dans la ville chinoise d’où est partie l’épidémie, un cas de contamination a été repéré.  L'asie, vous allez voir avec vos prétentions, la Chine qui impose qu'on ne vive plus, habillé en cosmonautes et vous nous tué, par manque de maîtrise, et des normes non acquises On va vous exploser, l'Afrique aussi viendra vous griller. Vous croyer qu'on vas vivre avec vos COVID-19, pui 23, puis 84 durant toute l'eternite ? vous êtes la honte de l'humanité. le peuple de la terre ce n'est pas les gouvernements, et nous refusont ! C'est votre fin !!  LES CHINOIS, NE QUITTEZ PLUS VOTRE PAYS, VOUS ETES CONFINEZ POUR TOUJOURS, MAIS LA GUERRE, VOUS L'AUREZ VOULUE ! On ne veut plus de vos auto, ni avions, on les fera nous même. Les Chinois veut dire DÉMONS ASSOIFFÉS DE SANG HUMAIN ! Vous devez dédommager le monde, les familles, pas les gouvernements, mais la populations qui a perdus des êtres chers, du travail, malades. 11.05.2020

droits-humains-dans-le-contexte-de-la-pandemie-de-covid-19_29.04.20 Ni politique, ni diplomatie, ni correcte avec des cannibales, criminels, mal élevés, et QUI SE FOUTNT DE LA VIE DES AUTRES, TROP FIER, TROP COMPLEXÉS...

les-labo-chinois-font-des-cultures-d.elements-bio-chimiques-nano-chez-les-animaux-pour-obtenir-du-COVIDSoyons raisonnables. Ce ne sera jamais les chercheurs, ou grands scientifiques, une fois dans leurs locaux, qui vont proposer d’emménager un laboratoire type P-4, dans un autre environnement. C’est à nous la population de la terre trompée, et mis à l’épreuve dans un gigantesque crime par manque d’une accoutumance aux normes de cet ère « atomique », ou technologique et informatique, sans de garde-fou, et ne pouvant acquérir les fondations des NORMES, ET ACCOUTUMANCES BIEN ENCRÉES QUI DEMANDENT 150 à 200 ANS DE PRATIQUES, DANS DES SECTEURS QUE LES EUROPÉENS ONT ENTAMÉS DEPUIS LE MOYEN ÂGE, etc. de la part des chinois. Ce n’est pas parce que ils ont copiés 50 fois des appareils européens, et américains, entrant ainsi dans la milieux des grands inventeurs terriens, qu’ils auraient acquis les principe de contrôle du « genre  humain », qui nécessite à chaque fois plusieurs décennies ou siècles pour avoir la maîtrise dans un domaine, même des nos ancêtres, pour assoir sa notoriété dans un grand domaine de grande utilisation, qui s’est transmis de continents en continents, et des pratiques léguées aux générations futures étaient tout aussi des poisons à confectionner pour guérir, ou autres usages pour la survie sociétale, qui n’étaient enseignés qu’à des personnes au comportement, et intellecte fiable, et ayant conscience de la valeur humaine, durant des siècles. Il y a plusieurs raisons à cela. Un peuple qui est friand de diverses viandes sauvages, et certaines parties se mangeant crue. Mis à part les accusés à tort Pangolins, chauve-souris, et serpents, qui n’ont jamais exterminés les chinois durant des millénaires, qu’ont nous en apporte la preuve. Il y a des nombreux écrits très anciens de la vie du peuple chinois, mongole, etc. Certains documents anciens pourraient être entre les mains successifs des colons, emportant certaines pièces de lectures, entre les objets de culture. IL FAUT LE DETRUIRE ! Ce laboratoire P4 de Wuhan est au cœur des accusations américaines contre la Chine. Et le président français Emmanuel Macron émet également des forts doutes sur le CIDIV-19, et sa propagation meurtrière dans le monde.Ce laboratoire P4 de Wuhan, DOIT ETRE DEMOLIT !!, Ce laboratoire P4 de Wuhan est au cœur des accusations américaines, du président américain Donald TRUMP, Trump accuse Pékin de dissimuler le nombre réel des décès liés au Covid-19, et une ouverture d'enquêtte demandée par le Secrétaire d'État Mike Pompeo, contre la Chine.et une ouverture d'enquêtte demandée par le Secrétaire d'État Mike Pompeo, contre la Chine. Et le président français Emmanuel Macron émet également des forts doutes sur le CODIV-19, et sa propagation meurtrière dans le monde.
Soyons raisonnables. Mis à part les accusés à tort Pangolins, chauve-souris, et serpents, qui n’ont jamais exterminés les chinois durant des millénaires, qu’ont nous en apporte la preuve. Il y a des nombreux écrits très anciens de la vie du peuple chinois, mongole, etc. Certains documents anciens pourraient être entre les mains successifs des colons, emportant certaines pièces de lectures, entre les objets de culture.
Ce laboratoire P4 de Wuhan, qui serait à moins de 400 mètres du marché d'animaux vivants pour la consommation des chinois, ainsi que le deuxième dans la même ville, devraient disparaître de la surface de la terre. Depuis sa création, on démarré les nouveaux virus, et que des animaux consommés durant des siècles, même en Afrique, Amérique latine, produisent des virus, que la nature a faite, au début des temps des premiers « animaux vivant » sur terre, dans une atmosphère toxique, et de nos jours nous avons encore des héritages de ces genres de poisons, mais, jamais avec une « évolution intelligente » tel que les SRAS, les coronavirus , et de même, ils auraient utilisé les poissons, les oiseaux pour contaminer les cinq continents. Réfléchissez, si vous en avez envie, moi je suis avec le professeur Luc Montagnier, prix Nobel de médecine très souvent conspué par la profession. Et franchement insulté par un représentant de la fondation Pierre et Marie Curie, ce samedi 18.04.2020 autour de midi…qu’il aurait des symptômes psychologiques, etc.
MERS-CoV, SARS-CoV-2, un virus à ARN monocaténaire de polarité positive, SARS-CoV (parfois SARS-CoV-12), Ébola, Sida, etc. Le toute en une 20 ans, plus 30 avec le Sida.

Several COVID-19, different from that of Wuhan, contaminated a dozen people coming directly from China, from the first cases, at the start of the year, and by personalized destination, in several countries! All different, and without the possibility of mixing! Plusieurs COVID-19, différents de celui de Wuhan, ont contaminé une dizaine de personnes venant directement de chine, dès les premiers cas, en début d'année, et par destination personnalisée, dans plusieurs pays ! Tous différents, et sans possibilité de mélange !

le-genome-du-virus-venu-direct-de-Chine-continue-de-muter-le-coronavirus-en-espagne-est-different-de-celui-de-chine-17.03.2020    We are not scientists, but we reflect. 

Several COVID-19, 33 differents from that of Wuhan !! covid-19-un-coronavirus-aux-nombreuses-mutations-precoces-et-different-de-celui-de-Chine-Wuhan-23.04.20   

peuple-et-ignorance-citation-Coronavirus-Chine_COVID-19.-Coronavirus_Chine-mensonges-et-manoeuvres-cachees-sur-l.origine-du-COVID-19-Non-Animale_des-contamines-et-morts_evacues-discretement-Chine_coupable_cree-COVID-19-nano-Atomes_La-petite-histoire-grandes-impostures-scientifiques-2016-05-03Bonjour. Selon les affirmations devant les écrans télé, sur l’origine de la suite épisodique des diverses formes de coronavirus apparut depuis dix ans, je pense, peuple-et-ignorance-citation-Coronavirus-Chine_COVID-19.-Coronavirus_Chine-mensonges-et-manoeuvres-cachees-sur-l.origine-du-COVID-19-Non-Animale_des-contamines-et-morts_evacues-discretement

JE PERSISTE ET SIGNE QUE CE VIRUS N’EST PAS D’ORIGINE ANIMAL. C’EST UNE « BOUTURE » ou "culture", qui était mise en attente, dans le cas ou les créations de molécules ou nano particules, éclatées, et mise en un mini collisionneur (assez large…), « inconnues », tout comme leurs réactions, auraient réagi, et se seraient « transformées, « fusionnées », en prenant en compte le confinement, et tuyauteries diverses à mon avis, puis dans une température fatidique, qui a provoquée des ensembles de nano particules radioactives, ou d’une autre nature tout aussi dévastatrice.
Ceux-ci n’ont jamais étaient créé, en tant qu'éléments chimiques, ou radioactif assemblés avec des fusions de neutrons multiples, et le mode de recherche dans cette activité, ne devant s’exécuter qu’avec les éléments plus petits, et invisibles à l’œil nu. Et, là, malgré que les chinois possèdent des faisceaux de vision pour repérer ces éléments, ces éléments avaient acquis dans la suite, la capacitée d’avoir une certaine autonomie, ET DEPLACEMENT. Donc les problèmes commencent là, et les milliards de nano éléments en attente dans leurs circuits de test, cherchaient bien évidement les matières et courant d’air, appareillages électroniques, surfaces et leur composition(métal, verre, aluminium, etc, avec lesquelles ils pouvaient se lier pour trouver une voie d’échappement. Mais, juste un point. Toutes ces « virus de l’ère atomique, ou électronique » seront dévoilés, et révélés au grand public, ou gardés secret, par la chine, et les organes mondiaux qui auront découvert leur origine, et manipulation sur les animaux, qui on sait, sont des poisons, comme le humains, mais n’exterminent pas les autres animaux, ou les humains, de manière aussi massive, et surtout jamais en parcourant la terre entière, malgré que plusieurs matières rejetées dans les hautes couchent de l’atmosphères, finissent par retomber, et une partie fait un déplacement dans la couche ou il se serait placée.
C’est à ce moment que les « chercheurs » chinois, malgré qu’ils aient vite monté en technologie, sans rééllement la maîtriser, que grâce aux travaux forcés, faisant que en une année, ils se relait 24 heures sur 24, dépassant de très loin, ce que ferait n'importe quel autre pays dévelopé européen. Mais la Chine ne possèdent pas les garde-fous, tel que l’utilisent les Allemands, Suisse, ou même les russes, etc. Il est nécessaire de créer un comité d'inspection international, pour inspecter les réalisations éxagérément hors époque.
Il s’est passé un problème avec les appareils immense de test. Les ratés ont eu des réactions imprévues depuis au moins fin septembre, ou début octobre 2019. La suite en préparation, dès que je peux. 16.04.2020

La-these-d-un-virus-manipule-echappe-d-un-laboratoire-chinois-pave-mare-Pr-Luc-Montagnier  

L'élément coronavirus COVID-19, disent les scientifiques, n'est pas visible à l'œil nu. Mais, malgré ça, le fait de se transmettre par la poignée de main est sans aucune explication. Ou se trouve le virus avant que la personne qui le prends pour hôte le transmet ? Quel est sa trajectoire du coronavirus COVID-19 depuis ce nouveau support, la main ? DONC CET ÉLÉMENT N’EST PAS UN VIRUS ORDINAIRE, COMMENT OBTENIR DEPUIS UN SIMPLE ANIMAL, UNE MACHINE EN NANOPARTICULE, AVEC LA FACULTÉ D’ÊTRE INVISIBLE, LE coronavirus COVID-19, ET IL A SES DESTINATIONS, SES PROPRIÉTÉS, SES PRÉFÉRENCES, ET A DONC UNE APPARENCE NON TRADITIONNELLE, NON NATURELLE, LIÉE A UNE SORTE DE MAGNÉTISME « RADIOACTIF », le coronavirus COVID-19, a, UN ATTRAIT VERS DES SURFACES PRÉDÉFINIES, ET PROFITE DE CERTAINES ZONES TERRESTRES POUR SE POSER, SE REGROUPER, ET PRÉPARER AUX ATTAQUES. Le désastre du coronavirus COVID-19 dans le grand est n’est pas dû à la concentration de la population. Sa présence persistante dans New-York, pour ne pas tout dire, n’est pas non plus les milliers de poignées de mains, ni à la concentration de personnes. ALORS CHERCHER, AVEC TOUS MES RESPECTS, CHER SCIENTIFIQUES, MOI, JE NE SUIS QU’UN SIMPLE CITOYEN LAMBDA, SUR LE coronavirus COVID-19. VOUS VOUS ETES DES SCIENTIFIQUES, ET COMME POUR LE TSUNAMI, C’EST LA FAUTE AUX HOMES POUR PERSONNES D’UN CERTAIN AGE QUI SE SONT MAL COMPORTES PAR RAPPORT DE CETTE CHOSE SANS DESCRIPTION PAR PERSONNE, DEPUIS JANVIER 2020 SUR LE coronavirus COVID-19, OU, NON, C’EST LES MALADES QUI SONT MORT, PARCE QU’ILS N’ONT AVERTI QUE 2 JOURS PLUS TARD. Il n’est pas d’origine animal. Depuis des millénaires, je veux bien entendre la grippe espagnole pour faire avaler la pilule FACE AUX DÉGÂTS DU coronavirus COVID-19 dans les 5 continents, mais ces genres sont à classer à des virus qui sont sur terre, et certains ont en a besoin, on les mange, notre corps prends des nutriments qu’il transforme, nous protège, et rejette la partie inutiles et toxique. Nous même sommes aussi des virus et microbes, et radioactifs. Bien, EXCLUSIF - La thèse d'un virus manipulé échappé d'un laboratoire chinois : le pavé dans la mare du Pr Luc Montagnier. ET IL A BIEN RAISON. IL NE FAUT PAS COMMENCER COMME D’HABITUDE A LE DÉNIGRER PUBLIQUEMENT. VOUS N’AVEZ RIEN DE BIEN A PROPOSER, SAUF ESPÉRER QUE CE VIRUS SE TERRE DEPUIS SEPTEMBRE, ET DEVIENNENT COMME UNE GRIPPE SAISONNIÈRE. AINSI VOUS SEREZ ÉPARGNÉ D’UNE LOURDE TÂCHE, COMME POUR D'AUTRES VIRUS QUI VOUS ONT TRANQUILISE DE LA MEME MANIERE. Pire encore, d’après la littérature scientifique, la présomption que le Coronavirus est saisonnier, c.a.d. qu’il pourrait se calmer pendant l’été … et revenir, plus virulent encore, en automne et hiver.L’OMS, inexistant, et ils savaient comme nombreux depuis septembre, octobre 2019 ! CRIME. 18.04.2020

On le dit issu d’un métissage diabolique microbien entre un pangolin, une chauve-souris, peut-être même un serpent.... W.E-Gutman-Floride_le-pangolin-la-chauve-souris-et-le-serpent-_ou-l.homme_soupcons-coronavirus-COVID-19-Gers
Bien sûr, ce n’est ni le pangolin, ni la chauve-souris, ni même le serpent. C’est nous...Les images choquantes, diffusées aux heures de grande écoute, de l’inhumanité de l’homme envers les hommes ne mentent pas.

Julie Zaugg, Hongkong

Le patient zéro

Mais le tout premier cas, celui d’un résident du Hubei âgé de 55 ans, est apparu le 17 novembre, soit un mois plus tôt que ce qui avait jusqu’ici été annoncé. De nouvelles données compilées dans un rapport interne du gouvernement chinois, publiées vendredi dernier par le quotidien hongkongais South China Morning Post, le prouvent.

Le 20 décembre, il y avait 60 cas. Durant les deux dernières semaines de l’année, leur nombre s’est mis à grimper de façon exponentielle, pour atteindre 266 cas au 31 décembre 2019. Perplexe, Ai Fen a envoyé un échantillon pris sur un patient à un laboratoire à Pékin. Elle a reçu les résultats le 30 décembre: ils indiquaient une infection avec un coronavirus affilié au SARS. Désormais alarmée, elle a posté une photo du rapport médical dans un groupe privé sur le réseau social WeChat, qui a été partagée par plusieurs de ses collègues, dont l’ophtalmologue Li Wenliang, par la suite décédé de la maladie.

Elle a également dit aux membres de son département de revêtir des masques et alerté ses supérieurs, qui l’ont convoquée trois jours plus tard afin de la réprimander pour avoir «fait circuler des rumeurs». A Wuhan, d’autres médecins commençaient à sonner l’alarme. Mais rien n’y a fait. La province s’apprêtait à tenir sa séance parlementaire annuelle et à fêter le Nouvel An chinois: nul incident ne devait perturber ces événements.

Diagnostics modifiés

Le 3 janvier, la commission de la santé de Wuhan a publié une directive interdisant au personnel médical de diffuser des informations sur le nouveau virus pour éviter de provoquer une panique. Certains hôpitaux ont aussi discrètement modifié le diagnostic des premiers patients, le faisant passer d’une pneumonie virale à une simple «infection».

La réunion du congrès provincial s’est tenue comme prévu du 6 au 17 janvier et, le 18 janvier, un banquet géant du Nouvel An chinois a réuni des dizaines de milliers de familles à Wuhan.

En coulisses, la riposte s’organisait pourtant. Le marché de Huanan a été fermé le 1er janvier, le génome du nouveau virus a été décodé le lendemain, le Centre chinois pour le contrôle des maladies a activé son plan d’urgence le 6 janvier et le président Xi Jinping a personnellement pris la tête de la riposte le 7 janvier. Mais rien de tout cela n’a été annoncé publiquement.

Officiellement, la Chine affirmait toujours mi-janvier n’avoir qu’une soixantaine de cas. Elle a attendu jusqu’au 9 janvier pour annoncer l’émergence d’un nouveau coronavirus et jusqu’au 12 janvier pour partager son génome avec le reste du monde.

«Réponses préparées à l’avance»

Yuen Kwok-yung, un virologue hongkongais, s’est rendu à Wuhan le 17 janvier pour enquêter sur le virus. «Tous les endroits que nous visitions semblaient être en représentation, a-t-il récemment raconté au journal Caixin. A chaque fois que nous posions une question, les réponses paraissaient récitées et préparées à l’avance.» Les officiels locaux répétaient en boucle qu’ils n’avaient reçu des kits de test que la veille et ne pouvaient donc pas se prononcer sur le nombre réel de cas, relate-t-il.

Durant cette phase critique pour contenir le virus, les autorités chinoises ont également continué à nier l’existence d’une propagation entre humains. Les indices avaient pourtant commencé à s’accumuler. Le 8 décembre, un homme affecté par la nouvelle pneumonie a affirmé qu’il ne s’était jamais rendu au marché de Huanan. Début janvier, un patient a infecté 14 membres du personnel soignant lors d’une opération du cerveau à Wuhan. Et le 12 janvier, Yuen Kwok-yung a découvert une famille de six à l’hôpital de Shenzhen qui avaient tous contracté le Covid-19, alors que seul l’un d’eux s’était rendu à Wuhan.
Ce n’est que le 20 janvier que la Chine a finalement reconnu l’existence d’une transmission entre humains. La veille, le bilan était subitement monté à 136 cas. Le 23 janvier, la ville de Wuhan et une bonne partie de la province du Hubei étaient placées en quarantaine. Si les autorités avaient agi plus vite, «le nombre de malades aurait pu être massivement réduit», a récemment estimé le chef de la task force chinoise contre le coronavirus, Zhong Nanshan.

 

Coronavirus : la Chine en guerre contre la vérité. https://www.gatestoneinstitute.org/15670/china-coronavirus-lies

Commentaireswebmaster. //on est pas idiot, les composants des exemplaires du corona, soit disant photographiés en europe, sont les fruit d'une technologie de mélanges bio-chomique, et nucléique, avec des "boutures" dans la chaires d'un hote durants des mois, ou années, et par milliers de box, ou tubes de labo//je ne suis pas des décenies des années 2000 à 2018...et sans être spécialiste à l'institut pasteur, je préssent le naturel du faut de cet "age radioactif".

Commentaires webmaster. Ont est plus dans les années 30, 60, ou encore 80. La Chine est politiquement et socialement entre deux mondes. Elle doit faire face à ses concitoyens, traité avec autoritarisme, et doit présenter une assurance totale dans ses actes. De l'autre côté, la Chine doit faire face aux étrangers venant pour diverses raisons  dans leur pays, eet être présente dans le monde avec le comportement appliqué selon le pays qui est leur interlocuteur. A chaque fois, la Chine doit donner bonne figure, et c'est ainsi que depuis qu'elle a démontée des appareils techniques européens et américains, elle est rentrée de pleins pieds dans une ère, voulut expréssement plus avancé dans tout les domaines en 30 ans...et de même dans l'ère atomique, que personnes n'arrive à décortiquer, malgré des échantillons de coronavirus, leur ADN, par l'Institut pasteur, et Monsieur

par Giulio Meotti -10 mars 2020 -Traduction du texte original: Coronavirus: China's War on the Truth

  • « L'épidémie a mis à nu la corruption, la bureaucratie, le contrôle de l'information et la censure qui sévissent dans ce pays. » - Phillip Wu, écrivain indépendant à Pékin, The Guardian, 1er mars 2020.
  • Il y a eu aussi ces journalistes et militants qui ont dit la vérité, puis qui ont été arrêtés ou ont « disparus ». Le régime chinois claironne son intention de publier un livre en six langues sur l'épidémie qui présenterait le président Xi comme le « leader à la tête d'une puissance mondiale » mais qui est aussi « proche du peuple ».
  • L'Italie a commis l'erreur fatale de faire confiance au régime chinois. Au lieu de contrôler chaque personne - Chinoise ou Italienne – de retour de Chine à partir de janvier, l'Italie a gardé ses frontières ouvertes. Des dizaines de milliers d'Italiens sont aujourd'hui en quarantaine ...
  • L'idée que le coronavirus pourrait avoir un lien avec le laboratoire de virologie de Wuhan passe pour une « théorie du complot », mais le refus de la Chine d'accepter l'aide des Centers for Disease Control des États-Unis (Centres de contrôle de la maladie) a suscité des soupçons bien naturels.

« Au train où vont les choses, la Chine est susceptible de causer des dommages importants au reste du monde, par accident ou intentionnellement », a écrit le 29 janvier Daniel Henninger, chroniqueur du Wall Street Journal .

« Le gouvernement communiste chinois ne représente pas seulement une menace existentielle pour ses 1,4 milliard de citoyens, mais aussi pour le reste du monde » a écrit le 20 février le célèbre historien Victor Davis Hanson.

« à la fin du mois de décembre, les laboratoires chinois ont identifié un mystérieux virus qui s'est avéré être un nouvel agent pathogène hautement infectieux. Mais ordre leur a été donné d'arrêter les expérimentations, de détruire des échantillons et de supprimer toute information à ce sujet, a révélé un média chinois.

« A Wuhan, centre de l'épidémie, un responsable régional de la santé a exigé la destruction des échantillons de laboratoire qui ont été à l'origine de la pneumonie virale inexpliquée du 1er janvier. La Chine n'a reconnu la transmission interhumaine que plus de trois semaines après qu'elle ait eu lieu.

« Caixin Global, une très respectée publication indépendante, a apporté la preuve éclatante qu'une dissimulation de grande ampleur a eu lieu dans les premières semaines de l'épidémie, au moment précis où il était encore possible de la contrôler. »

Dans un discours prononcé le 31 décembre 2019, Xi Jinping a annoncé triomphalement l'arrivée d'une année « qui sera d'une importance fondamentale dans la réalisation des objectifs de ce premier centenaire ».

« La censure. Elle peut avoir des conséquences mortelles », a déclaré le secrétaire d'État américain Mike Pompeo le 25 février. « Si la Chine avait autorisé ses journalistes et ses professionnels de santé à parler et à enquêter librement, les autorités chinoises elles-mêmes et les gouvernements étrangers auraient été mieux préparés à relever le défi ». Malheureusement, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a fait le contraire et a « félicité » la Chine pour sa mobilisation contre le virus. L'Europe s'est également empressée d'apaiser la Chine.

En Chine, 780 millions de personnes - soit la moitié de sa population – ont des déplacement contraints. Et Xi Jinping utilise la crise sanitaire pour renforcer son contrôle sur la société chinoise. Depuis 2013, il n'a eu de cesse d'accroitre son immense pouvoir pour devenir « président à vie » et il a profite du coronavirus pour faire taire la dissidence et resserrer son étreinte sur la société.

L'Italie qui dispose de la population la plus contaminée en Europe affronte une situation que Massimo Galli, le principal spécialiste des maladies infectieuses à l'hôpital Sacco de Milan décrit ainsi :

« Nous sommes en situation d'urgence absolue. Oui, je suis inquiet. De toute évidence, l'épidémie progresse dans toute une partie de l'Italie ... Le système de santé approche de son point de rupture. Le nombre de patients hospitalisés simultanément parce qu'ils souffrent de maladies graves est l'équivalent d'un tsunami. Ce n'est que la pointe de l'iceberg. Même le meilleur système de santé au monde, et nous faisons partie des meilleurs, approcherait de son point de rupture ».

Pendant ce temps, la Chine poursuit sa guerre contre la vérité. Le laboratoire du Shanghai Health Center a été fermé le 12 janvier, au lendemain du jour ou l'équipe du professeur Zhang Yongzhen a rendu publique la séquence du génome du coronavirus sur des plateformes scientifiques ouvertes. Le régime chinois a empêché ses biologistes d'élaborer des moyens pour contenir l'épidémie. Leur « crime » ? Avoir diffusé la séquence en question avant que les autorités chinoises aient pris elles-mêmes la décision.

« L'épidémie a mis à nu la corruption qui sévit dans ce pays, sa bureaucratie, son contrôle de l'information et sa censure », a déclaré Phillip Wu, journaliste indépendant à Pékin. Et ceux qui s'imaginent que le régime chinois est uniquement préoccupé des affaires chinoises, doivent absolument lire cet article britannique qui révèle comment la Chine bride la liberté académique au Royaume-Uni.

Zeng Yingchun et Zhen Yan, deux infirmières de Wuhan, épicentre de l'épidémie de coronavirus, ont, dans une lettre publiée par The Lancet, imploré la communauté scientifique internationale de venir en aide à la Chine :

« Les difficultés liées aux conditions de travail et à l'environnement dépassent l'entendement. Les équipements de protection, tels que les respirateurs N95, les écrans faciaux, les lunettes, les blouses et les gants, manquent cruellement. Les lunettes en plastique doivent être nettoyées et stérilisés à plusieurs reprises dans le service, ce qui les rend quasiment inopérantes ».

Le lendemain, les infirmières ont demandé au Lancet que leur lettre soit dépubliée.

Le régime chinois a arrêté Li Wenliang, le médecin auteur de la première alerte sur cette épidémie qui a fini par le tuer. Le 30 décembre, Li Wenliang a envoyé une mise en garde à ses collègues médecins, mais la police lui a dit d'arrêter de « diffuser de fausses informations ». De nombreux journalistes ont dit la vérité, mais ont été arrêtés ou ont « disparus ». Les médias sociaux en Chine ont parlé du virus plusieurs semaines avant que le gouvernement n'agisse officiellement. Le régime communiste chinois annonce maintenant son intention de publier un livre sur l'épidémie qui présentera le président Xi comme le « leader d'une puissance mondiale » mais aussi comme un chef « proche du peuple ». Le livre sera traduit en six langues.

L'Institut de virologie de Wuhan qui promeut des recherches sur les « agents pathogènes les plus dangereux du monde » dispose du plus haut niveau de confinement biologique de tout le continent. Emettre l'idée que le coronavirus est lié aux recherches menées à Wuhan sur les virus amène certains à vous taxer immédiatement de « complotisme ». Mais le refus des Chinois d'accepter immédiatement l'aide des Centers for Disease Control des États-Unis a fait germer des soupçons. Selon Paul Wolfowitz, ancien président de la Banque mondiale et ancien secrétaire adjoint américain à la défense :

« Le fait que Wuhan abrite un Institut de Virologie qui mène des recherches avancées sur les virus et que certaines de ses missions sont classifiés parce qu'effectuées pour le compte de l'armée chinoise a suscité des spéculations bien prévisibles ; le nouveau virus Corona a très bien pu s'échapper de cet institut ».

« Méfiez-vous du narratif chinois : le coronavirus a très bien pu s'enfuir d'un laboratoire », a écrit Steven Mosher, expert de la Chine, dans le New York Post. Nous ne connaissons pas la vérité et ne la connaîtrons sans doute jamais. La théorie selon laquelle le virus se serait échappé d'un centre de recherche biologique pourrait s'avérer très « fragile ». Mais compte tenu du niveau de secret qui règne en Chine et de la dangereuse censure qui a été instaurée, au nom de quoi les interrogations sur l'origine du virus seraient-elles illégitimes ?

A l'évidence, les communistes chinois n'ont aucun respect pour la vie, la liberté ou la dignité humaines. Le régime tue des prisonniers pour prélever leurs organes à des fins de transplantation et procède à des « avortements forcés » pour « contrôler la population ». Il y a non seulement une épidémie de virus mais aussi une épidémie « d'infanticides ». Harry Wu, un activiste chinois des droits de l'homme âgé de 75 ans, affirme que « six à huit millions de personnes sont détenues dans des « camps de rééducation ». En taisant la vérité sur ce coronavirus mortel, le régime chinois a mis en danger son propre peuple mais aussi la communauté internationale.

L'erreur fatale de l'Italie a été de faire confiance au régime chinois. Au lieu de contrôler tous les voyageurs - chinois ou italiens - revenant de Chine à partir de janvier, l'Italie a gardé ses frontières ouvertes. Au 10 mars, 9 172 personnes étaient infectées et 464 avaient décédé. Le 8 mars, la quarantaine a été imposée à un quart de la population italienne, accroissant ainsi les risques de paralysie de l'économie du nord de l'Italie, augmentant la peur et l'hystérie de la population. A Milan, la population a entrepris de vider les supermarchés. L'Italie est désormais le troisième pays le plus infecté au monde après la Chine et la Corée du Sud, avec l'Iran non loin derrière.

Dans le South China Morning Post, le professeur Dali Yang, politologue à l'Université de Chicago, a comparé les retombées du coronavirus à la catastrophe de la centrale nucléaire de Tchernobyl en Ukraine en 1986. « Ce sera une crise aux proportions de Tchernobyl, notamment parce que la lutte contre le virus va s'étaler sur plusieurs années », a déclaré Yang. Les sociétés pharmaceutiques et biotechnologiques du monde entier travaillent sur un vaccin qui devrait à un moment donné limiter les dégâts. En Russie soviétique, en 1979, des spores mortelles d'anthrax se sont échappées d'un centre de fabrication d'armes bactériologiques de Sverdlovsk, tuant au moins 64 personnes. Les autorités soviétiques et russes ont réussi à masquer l'incident jusqu'en 1992. Les catastrophes nucléaires, virales et biologiques - suivies d'une campagne de l'État pour imposer le secret - semblent être monnaie courante dans les dictatures.

Malheureusement, les pays occidentaux commettent sans arrêt la même impardonnable erreur : Chine communiste ou Union soviétique, il est impossible de faire confiance à une dictature paranoïaque et impitoyable. Le dissident chinois Ma Jian est formel , « le totalitarisme de Xi est un virus qui menace la santé et les libertés du peuple chinois, mais aussi pour la santé et la liberté des autres peuples de la planète ».

Un post sur WeChat dédié à feu le Dr Li Wenliang était composé de citations du chimiste soviétique Valery Legasov, qui a enquêté sur la catastrophe de Tchernobyl mais que le régime soviétique a réduit au silence :

« Il y a un prix à payer pour les mensonges. Ce prix n'est pas que nous les confondions avec la vérité. Le vrai danger est qu'à force d'entendre des mensonges, nous ne soyons plus capables de reconnaître la vérité ... »

Legasov a fini par se suicider. Un jour, nous, Occidentaux, pourrions avoir à nous repentir de ne pas avoir demandé des comptes au régime communiste chinois pour les crimes qu'il a commis de sang-froid. Apaiser la Chine, après avoir apaisé l'Union soviétique, n'est pas seulement un échec ; c'est une menace mortelle.

Giulio Meotti, éditeur culturel pour Il Foglio, est un journaliste et auteur italien.

Des médecins à la peau noire après avoir eu le Covid-19 : que retenir de ces cas inédits ?

medecins-chinois-gueris-du-covid-19_ont-la-peau-noire-contaminés-le-18.jan.20_cas-inedits_24.4.20 https://www.youtube.com/watch?time_continue=790&v=3ctq9ulLvXY&feature=emb_logo

 

 

Les bébés chinois dont l’ADN aurait été modifié déclenchent des réactions horrifiées - Le Temps 18.4.20

En préparation, merci. 17.04.2020 La suite page SVP 18.04.2020

Ceci est une vue personnelle, et ne constitue pas une étude des scientifiques, ni des milliers de cellules de test en diverses déclinaisons, qui en fait travaille sur le rendu des matières constituées dans la surface, croutes terrestres, et couches successives, eau, environnement forestier, air. Je ne suis pas scientifique, j'ai fait des études et obtenu des diplômes d'études supérieures. Mon âge est plus de la soixantaine, plus, et plus quand même ;-((

Réflexions et raisonnements personnelles, pour venir à bout et l’élimination du Coronavirus-COVID-19. C’est des méthodes de très grands empileurs, et non des demis mesures qui laisse la possibilité au Le Coronavirus-COVID-19 de revenir. On a toujours fait sans investir, c’est là, la controverse, face à la grandeur des faits, de l’homme, et de notre seul univers.

interdit-au-COVID-19 Deconfinements_empressement-stop_vaccins-COVID-19-domestication_vers_expiration_au_ rejet_gaz_organes-internes-humains P-8. 14.04.2020

CONFINEMENT !!!

confinement-sauvez-des-vies-restez-chez-vous

Coronavirus-COVID-19 : Prudence cependant, cette hypothèse semble maintenant remise en question par des scientifiques chinois : le patient zéro n'aurait eu aucun lien avec le marché de Whuan.

On va se baser sur les matériaux habituels utilisés pour arriver à bout de toutes sources d’énergie récalcitrantes, feux, feux à caractère électrique, chimiques, et juste parler d’élément biologiques dans les armes chimiques.

 

 

Ensuite on aurait même, déjà débuter la surveillance des animaux, et des forêts de montagne, et de plaine. Analyser les forêts, et les autres territoires en dehors des villes.

chine-laisse-echapper-coronavirus-ment-cache-laisse-le-monde-se-contaminer-ignoble-17.03.20-Le Temps

Comment la Chine à laissé s'échapper le Coronavirus-COVID-19. Il n'a jamais était d'origine animale. C'est un mensonge, et une manipulation  "de molécules", mais la Chine ment, et ne sait plus que dire.

Quelques exemples d'éléments, milieux de l'atmosphère, qui créent un champs d'attraction entre le Coronavirus-COVID-19

Complément, COVID-19, La Chine mensonges et des nombreuses versions sur la création en laboratoire des virus depuis 20 ans, y compris le Coronavirus-COVID-19, avec morts d'homme, et celle du chercheur.

Aucune autorité n'à dit la vérité, et c'est le système des annéees 1945 à nos jours qui est appliqué, on nous prends pour des idiots.

 

Tentative de démontrer les résultantes, si j'en trouve.

DES EXEMPLES D'UNE ACTIVITÉ DANGEREUSE, NE PRENANT PLUS EN COMPTE LES POPULATIONS CHINOISES ET DU MONDE.

 

6 January 2019

Le Temps (Switzerland)

L’idylle de la Chine avec le nucléaire

Alors que le reste du monde se détourne de cette forme d’énergie, Pékin ne cesse de construire de nouvelles centrales. Une façon de lutter contre le smog et de soutenir la croissance.
SOURCE :L’idylle de la Chine avec le nucléaire6 January 2019https://www.letemps.ch/monde/lidylle-chine-nucleaire

China

Number of Reactors
(as of March 2020)
7.9
Mean Age of Reactor Fleet
(as of March 2020)
4.2%
Stable
Nuclear Share in Electricity Production
(2018)

Le Temps

Publié dimanche 6 janvier 2019 à 15:31, modifié dimanche 6 janvier 2019 à 15:32.

Julie Zaugg, Hong-Kong

Fin décembre, le prix de l’uranium atteignait 29 dollars la livre, une hausse de 41% depuis avril. Cet étrange sursaut du prix d’une commodité largement délaissée depuis la catastrophe de Fukushima, qui a mis en lumière les dangers du nucléaire, est dû à un seul acteur : la Chine. Alors que le reste du monde – le Japon et l’Allemagne en tête – se détourne de cette forme d’énergie, l’Empire du Milieu mise tout dessus.

« La Chine est désormais le troisième producteur mondial d’électricité nucléaire, derrière les Etats-Unis et la France, indique Mycle Schneider, qui produit chaque année le rapport World Nuclear Industry Status. Mais elle est surtout à l’origine de la majorité des nouveaux réacteurs mis en service. » En 2018, il y en a eu neuf, dont sept en Chine. A la fin de l’année, le pays disposait de 46 installations de ce type et en avait une douzaine d’autres en construction. « Cela va lui permettre de rattraper la France, dont le parc nucléaire compte 58 réacteurs », note l’expert.

Accélération sous Xi Jinping

Le programme nucléaire chinois a démarré en 1985. « Mais jusqu’au début des années 2000, seules trois centrales ont été construites, souligne Mark Hibbs, auteur d’un livre sur ce thème. Il a fallu attendre 2005 pour que le pays se mette vraiment à investir dans cette technologie, sous l’impulsion du premier ministre Wen Jiabao. » A son arrivée au pouvoir en 2012, le président Xi Jinping a accéléré le processus. « Les besoins en électricité du pays croissaient de 10% par an et les villes étaient noyées sous le smog, poursuit-il. L’énergie nucléaire représentait une solution simple et efficace pour résoudre ces problèmes. »

Il s’agit aussi d’une question de prestige. « Avoir un programme nucléaire, surtout si celui-ci est à la fois militaire et civil, permet de rejoindre le club des grandes puissances mondiales », glisse Mark Hibbs. Pour vraiment jouer dans la cour des grands, Pékin se devait toutefois de développer sa propre technologie.

Savoir-faire chinois
« La Chine a commencé par acheter des réacteurs nucléaires aux Etats-Unis, à la France, au Canada et à la Russie, puis a investi des sommes importantes dans la recherche & développement pour répliquer ces technologies, explique Mycle Schneider. Elle possède désormais le savoir-faire et les capacités industrielles pour produire un réacteur de A à Z. Ses usines sont même capables de forger certaines pièces – telles que les cuves – qui ne peuvent plus être produites aux Etats-Unis. »

En septembre, la centrale Sanmen-1, à Zhejiang, sur la côte est, est devenue la première du monde à mettre en service le réacteur de troisième génération AP1000 de l’américain Westinghouse Electric. Trois mois plus tard, la centrale Taishan-1, dans le Guangdong, déployait pour la première fois le réacteur EPR du français Areva.

Une installation est en outre en construction dans le Fujian, dans le sud-est du pays, pour mener des essais sur le Hualong One, le premier réacteur entièrement chinois. Développé par les firmes étatiques China General Nuclear Power Group (CGNPG) et China National Nuclear Corporation (CNNC), il est largement inspiré par le design de l’EPR français.

Ces avancées donnent des sueurs froides aux Occidentaux, qui craignent de se faire ravir leurs technologies par Pékin. Cet été, l’Allemagne a empêché le chinois Yantai Taihai Group de racheter l’équipementier Leifeld Metal Spinning, dont les machines peuvent servir à fabriquer des composants pour les centrales nucléaires. En octobre, les Etats-Unis ont imposé des restrictions sur l’exportation de matériel nucléaire civil à la Chine.

Des résistances à l’atome

Reste que l’avenir du nucléaire n’est pas non plus assuré dans l’Empire du Milieu. « L’économie a ralenti, ce qui diminue les besoins en énergie, relève Mark Hibbs. L’industrie nucléaire est également en compétition avec celle du charbon, qui emploie des millions de mineurs et bénéficie du soutien du Parti communiste. » A l’heure actuelle, le nucléaire ne représente que 3,9% de la production énergétique chinoise, contre plus de 70% pour le charbon.

La catastrophe de Fukushima a aussi secoué les esprits. Fin décembre, les habitants d’un quartier de Changsha, dans le Hunan, ont protesté contre la construction d’un laboratoire nucléaire, craignant les effets de la radioactivité sur leur santé.

Pékin cherche donc désormais à exporter son savoir-faire nucléaire. Plusieurs centrales chinoises sont en construction au Pakistan. Un tiers du capital investi dans le futur complexe de Hinkley Point, au Royaume-Uni, est d’origine chinoise. Le pays va également fournir des centrales à l’Algérie, à l’Argentine, au Soudan, au Kenya, à l’Afrique du Sud, à la Roumanie et à la Turquie.

https://www.letemps.ch/monde/lidylle-chine-nucleaire

 



 

 

 

La zone urbaine, est de suite la résidence principale du COVID-19. Tout un cocktail de depose pour Le Coronavirus-COVID-19. Les voitures automobile, l'activitée humaine, et dégagement ges divers gaz, de la chaleur industrelle, etc. A cause de la présence magnetoeléctrique, et de Fer , Nickel , Acier , Cobalt. Et, Cuivre , Zinc , Or , Argent.


 



 

 

15.04.2020

Pourquoi une nation, LA CHINE, aurait le droit de tuer des humains sur la terre entière, sous l’autel de la toute puissante science, recherche sur tout le « VIVANT DE LA TERRE », et que cela soit en passe de s’éclipser par un soi-disant appel à l’unité. Non, c’est trop facile et inconscient !

un laboratoire P4 n'est pas synonyme d'exclusion totale, même dans les temps futurs des gestes répétitifs, le mental ou état psychique d'un moment, d'erreurs du "genre humain", qui s'implique de manière naturelle à un temps "T-A", pour temps, affaiblissement, et agit, en pleine action que le scientifique exécute ce qu'il pense être sains, et cela, se passe un 1 millième de seconde.

Ça fait 20 ans qu’ils nous montrent les diverses prouesses, « mutations », dont sont capables les scientifiques dans une course à la découverte de ces temps radioactif, dans tous les domaines, et un labo P-4 vieillit, et devient une structure de production habituelle, à près de 400 mètres du marché de WUHAN.

Dès qu’il y a un problème, ils retirent tout d’Internet.

C’était pareil avec le TSUNAMI, ce se termine par des insultes sur les populations, qui découvrent, malgré tout que les 80 % des scientifiques ignoraient le Tsunami, et improvisaient comme des perroquets les réponses devant le grand publique.

 

JE PERSISTE ET SIGNE QUE CE VIRUS N’EST PAS D’ORIGINE ANIMAL. C’EST UNE « BOUTURE », une "culture", qui était mise en attente, dans le cas où les créations de molécules ou nano particules, éclatées, et mise….
…ne devant s’exécuter qu’avec les éléments plus petits, et invisible à l’œil nu. Et, là, malgré que les chinois possèdent des faisceaux de vision pour repérer ces éléments, ils avaient acquis la capacitée d…
…avec lesquelles ils pouvaient se lier pour trouver une voie d’échappement. Mais, juste un point. Toutes ces « virus de l’ère électronique » seront dévoilés, et transmit au public, ou gardés secret, par la chine, et les organes mondiaux qui auront découvert leur origine, et manipulation sur les animaux, qui on sait, sont des poisons, comme les humains, mais…
… « chercheurs » chinois, malgré qu’ils aient vite monté en technologie, ne possèdent pas les garde-fous, tel que l’utilisent les Allemands, Suisse, ou…
… appareils immenses de test. Les ratés ont eu des réactions imprévues depuis au moins fin septembre, ou…
La page était ouverteil y a 2 semaines déjà.  CEUX SONT DES INFORMATIONS CACHÉES PAR LES CHINOIS ET LEURS ALLIES, AUCUNE FAKE NEWS N'EST NÉCESSAIRE. le texte, est assez loong, et je me reméttrait dans la page, pour la suite. On ne tue pas de cette manière, par la faute d’un chat, d’un poisson, ou pangolin. C’EST UNE VIOLENCE D’ENFER, ON NOUS PREND POUR DES CHAUVES SOURIS, ARRÊTEZ, VOUS AUREZ DES RETOURS DE BÂTONS DU MONDE, SI VOUS CONTINUEZ ! 16.04.2020

Un laboratoire P4 n'est pas synonyme d'exclusion totale, même dans les temps futurs des gestes répétitifs, le mental ou état psychique d'un moment, d'erreurs du "genre humain", qui s'implique de manière naturelle à un temps "T-A", pour temps, affaiblissement, et agit, en pleine action que le scientifique exécute ce qu'il pense être sains, et cela, se passe un 1 millième de seconde.

Laboratoire P4

La classification P4 d'un laboratoire signifie « pathogène de classe 4 » et le rend susceptible d'abriter des micro-organismes très pathogènes. Dans le monde, les laboratoires de ce type sont également nommés « BSL 4 », de l'anglais : biosafety level 4.

Ces agents de classe 4 sont caractérisés par leur haute dangerosité (taux de mortalité très élevé en cas d'infection), l'absence de vaccin protecteur, l'absence de traitement médical efficace, et la transmission possible par aérosols. La protection maximale exigée pour manipuler ces germes est désignée par le sigle NSB4 (niveau de sécurité biologique 4).

Source : https://fr.wikipedia.org/

 




 

Covid-19 : le virus provient-il d’un laboratoire chinois ?

Par Laurence Defranoux , Vincent Coquaz et Florian Gouthière 17 avril 2020 à 18:02

Ce laboratoire P4 de Wuhan est au cœur des accusations américaines contre la Chine. Et le président français Emmanuel Macron émet également des forts doutes sur le CIDIV-19, et sa propagation meurtrière dans le monde.

Le laboratoire P4 de l'Institut de virologie de Wuhan, vendredi. Photo Hector Retamal. AFP

 

Plusieurs articles sortis dans la presse américaine relancent le débat à propos de l’origine du Sars-CoV-2. Depuis janvier, un laboratoire de virologie à Wuhan est évoqué avec persistance comme potentielle source de l'épidémie, entre fausses informations et vraies hypothèses du renseignement américain.

Question posée le 17/04/2020.

Bonjour,

Votre question concerne différentes rumeurs et hypothèses qui circulent depuis le mois de janvier sur l’origine du nouveau coronavirus (Sars-CoV-2), responsable d’une pandémie dont le point départ était la ville de Wuhan.

Dès la fin du mois de décembre 2019, les autorités locales désignaient un marché de la ville comme épicentre de l’épidémie en Chine. «Les preuves suggèrent fortement que l’épidémie est associée à des expositions [entre humain et animal] sur un marché de fruits de mer à Wuhan», indique dans la foulée, mi-janvier, l’Organisation mondiale de la santé. Quelques jours plus tard, une étude publiée par la revue médicale britannique The Lancet note toutefois que le premier patient répertorié n’aurait aucun lien avec le marché, laissant ouverte la question de l’origine du virus.

Un virus naturel échappé du laboratoire P4 de Wuhan ?

Dans une série d’articles publiés depuis le 14 avril, plusieurs médias américains rapportent que les services de renseignement de la Maison Blanche «considèrent la possibilité» que le coronavirus ait pu s’échapper d’un laboratoire chinois, comme l’a par exemple écrit Yahoo News. Tous citent des sources anonymes «dans le renseignement ou la sécurité nationale» avec plus ou de moins de prudence, et visent entre autres l’Institut de virologie de Wuhan qui héberge un laboratoire de catégorie P4 (en référence aux «pathogènes de classe 4» que le niveau de sécurité du labo permet de manipuler, soit les micro-organismes les plus dangereux).

Fox News fait partie des plus affirmatifs : selon la chaîne pro-Trump, l’administration américaine serait «de plus en plus assurée» du fait «que l’épidémie trouve son origine dans un laboratoire de Wuhan». Rien de définitif toutefois, puisque les sources de Fox News ne font que «croire» que «la transmission initiale du virus […] est de la chauve-souris vers l’humain et que le patient zéro travaillait dans ce laboratoire».

A noter que ni Yahoo News ni Fox News ne prétendent que le virus ait pu être fabriqué dans ce laboratoire (contrairement à ce que certains médias français ont pu écrire), mais qu’un accident aurait conduit à sa diffusion.

Avertissements officiels à Washington en 2018

Dans un article à mi-chemin entre l’enquête et la tribune, c’est le Washington Post qui a ajouté un nouvel élément au dossier. Le quotidien américain révèle ainsi que «deux ans avant la pandémie de coronavirus, des responsables de l’ambassade américaine ont visité des installations de [l’Institut de virologie de Wuhan] plusieurs fois et ont envoyé deux avertissements officiels à Washington sur les conditions inappropriées de sécurité dans le laboratoire, qui conduisait des études risquées à propos des coronavirus provenant de chauve-souris». Ces câbles diplomatiques ont «alimenté les discussions au sein du gouvernement américain sur le fait de savoir si ce laboratoire de Wuhan ou un autre» était à l’origine de la contamination, «même si des preuves concrètes restent à être trouvées».

Preuve du flou qui persiste dans cette affaire, le Washington Post relève que les soupçons américains portent aussi bien sur l’Institut de virologie de Wuhan que sur le Centre de contrôle et de prévention des maladies de la même ville, qui dispose, lui, d’un laboratoire d’un niveau de sécurité inférieur (P2).

Enquête américaine

D’autant que les diplomaties occidentales restent à ce stade vagues sur le sujet. «Nous menons une enquête exhaustive sur tout ce que nous pouvons apprendre sur la façon dont ce virus s’est propagé, a contaminé le monde et a provoqué une telle tragédie», a ainsi déclaré Mike Pompeo, chef de la diplomatie américaine, toujours sur Fox News.

Emmanuel Macron a lui estimé qu’il existait des «zones d’ombre» dans la gestion de l’épidémie par la Chine, dans un entretien au Financial Times, et qu’il y a «manifestement des choses qui se sont passées qu’on ne sait pas». Selon une source à l’Elysée, cette réponse n’avait toutefois pas de lien avec la polémique sur le laboratoire : «Le Président répondait à une question générale sur la plus grande capacité supposée des régimes autoritaires à gérer l’épidémie, et rappelait la nécessité absolue de transparence à l’échelle globale pour combattre l’épidémie, transparence rendue difficile quand il n’y a pas de liberté d’expression et d’information.»

Début avril, le tabloïd Daily Mail expliquait de son côté que «l’hypothèse» d’une fuite du laboratoire «n’était plus écartée» par des sources gouvernementales britanniques. Là encore, il s’agissait d’une hypothèse de travail, et non de la conclusion d’une enquête.

Côté chinois, la chercheuse Shi Zhengli, spécialiste reconnue du coronavirus basée à l’Institut de virologie de Wuhan a expliqué au magazine Scientific American s’être interrogée : «Si les coronavirus sont les responsables [de l’épidémie], est-ce qu’ils viennent de notre labo ?» Elle assure toutefois que les séquences du Sars-CoV-2 ne correspondent à aucun des virus sur lesquels elle ou son équipe travaillaient. La diplomatie chinoise écarte également l’hypothèse, estimant que cette «soi-disant fuite n’a aucune base scientifique».

«Fabriqué»

Avant ces articles, une théorie s’était largement répandue sur les réseaux sociaux, dès janvier : le virus aurait été «fabriqué» dans ce laboratoire de Wuhan. La rumeur a évolué au gré des reprises par les internautes jusqu’à la diffusion, début mars, d’une vidéo française qui assure que le virus aurait été créé par l’Institut Pasteur. Ces images deviennent virales : en quelques heures, elles cumulent plus de 3 millions de vues et 100 000 partages.

Pourtant, absolument rien n’accrédite ces thèses. Si l’Institut de virologie de Wuhan dispose bien d’un laboratoire P4, la piste d’un virus «fabriqué» a été écartée par l’ensemble de la littérature scientifique sur le sujet.

Manipulation génétique d’un virus : une thèse réfutable… et réfutée

Selon les principales rumeurs relayées sur les réseaux sociaux et par certains médias, le Sars-CoV-2 proviendrait d’une «manipulation intentionnelle», soit du Sars-CoV-1 (virus responsable de l’épidémie de 2002 en Chine), soit d’un virus de chauve-souris.

Un virus se réplique en transférant son génome dans les cellules des organismes qu’il infecte. Les copies du génome ne sont pas toujours parfaites : les anomalies de réplication (les «mutations») sont aléatoires. En comparant le nombre et la localisation des mutations dans deux génomes de virus, on peut déterminer s’ils sont de très proches parents… ou de très lointains cousins.

Les mutations très rapides des coronavirus infectant les animaux sont abondamment documentées dans la littérature scientifique vétérinaire. Ces mutations spontanées favorisent l’émergence de souches pouvant infecter de nouvelles espèces (divers virus porcins dérivent ainsi de coronavirus infectant les chauves-souris, les oiseaux ou les chiens).

La lignée animale qui a favorisé l’émergence du Sars-CoV-1 est connue, puisque son génome est à semblable à 99,8% avec celui d’un coronavirus infectant les civettes palmistes. La séquence du génome du Sars-CoV-2, pour sa part, est semblable à 96,3% à RaTG13-CoV, un bêta coronavirus de chauve-souris. De leur côté, les différences entre Sars-CoV-1 et Sars-CoV-2 avoisinent les 20% ! L’étendue de ces différences démontre que le coronavirus responsable du Covid-19 ne dérive pas de celui responsable de l’épidémie de 2002.

Les mutations qui séparent RaTG13-CoV de Sars-CoV-2 sont-elles naturelles, ou artificielles ? La question semble d’autant plus pressante que le coronavirus issu des chauves-souris a été séquencé par des chercheurs de Wuhan.

Des analyses détaillées des deux génomes, réalisées par plusieurs équipes indépendantes, montrent que les différences «sont réparties dans tout le génome, selon un schéma naturel qui suit les caractéristiques évolutives typiques des CoV». Autrement dit, la répartition aléatoire des mutations correspond à un processus naturel. En outre, le nombre de ces mutations démontre que les deux virus sont de proches cousins, mais qu’il existe nécessairement des formes virales intermédiaires – et probablement des hôtes intermédiaires – qui restent à identifier. Le Sars-CoV-2 ne peut donc pas avoir été créé en laboratoire à partir de RaTG13.

Une troisième rumeur, qui circule essentiellement sur les réseaux sociaux chinois, selon laquelle le CoV responsable du Covid-19 aurait été créé par les Etats-Unis. Cette thèse s’appuie sur l’existence de travaux menés en 2015 en Caroline du Nord et impliquant un chercheur de Wuhan. Leur objet : les effets de l’intégration intentionnelle d’un gène de RsSHC014 (un autre coronavirus de chauve-souris) dans le génome du Sars-CoV-1. En réalité, les différences entre le génome du virus étudié par ces chercheurs et le Sars-CoV-2 sont extrêmement nombreuses. La proximité entre le virus du Covid-19 et le RaTG13 ne laisse de toute façon guère de champ à cette thèse.

Pas d’inserts du VIH dans le Sars-CoV-2

Une version alternative de la rumeur veut que le coronavirus en circulation présente des séquences issues du génome du VIH-1, virus responsable du sida. L’hypothèse a été formulée le 2 février par des chercheurs indiens dans une prépublication sur le site MedRxiv. Selon eux, quatre mutations du Sars-CoV-2 étaient soit identiques soit similaires à des mutations existant dans trois souches distinctes du VIH-1.

Ces allégations ont été méticuleusement réfutées par une équipe de virologue chinois et nord-américains. En effet, les séquences prétendument identifiées comme des «inserts» du code génétique du VIH ne sont en réalité pas caractéristiques du virus de l’immunodéficience humaine, et se retrouvent dans de très nombreux virus. Plus encore : les séquences du Sars-CoV-2 étudiées par les Indiens partageaient bien plus de similarités avec d’autres virus qu’avec le VIH ! Enfin, les fameuses séquences se retrouvent également dans plusieurs coronavirus de chauve-souris découverts plusieurs années avant le Sars-CoV-2.

Au vu de sa très grande fragilité, l’article indien a été retiré de MedRxiv. Ce qui n’empêche pas certains de remettre la thèse sur le tapis, avec les mêmes arguments. Parmi eux, on trouve le professeur Luc Montagnier qui, dans une interview au site Pourquoidocteur, évoque l’article indien en se gardant bien d’expliquer les raisons de sa suppression de MedRxiv. Il reprend à son compte l’idée d’inserts du VIH dans le Sars-CoV-2, en faisant fi des réfutations déjà apportées. Il n’est pas inutile de rappeler que, bien que récipiendaire d’un prix Nobel en 2008 pour sa codécouverte du VIH, le professeur Montagnier s’est depuis largement illustré par la défense de thèses réfutées par les faits scientifiques : possibilité de transmettre «l’empreinte électromagnétique de l’ADN» par Internet, traitement de la maladie de Parkinson avec de la papaye fermentée, guérison du sida nécessitant simplement «un bon système immunitaire», tests fantaisistes de détection de la borréliose de Lyme, etc.

A noter enfin que concernant l’épidémie de Sras de 2002-2004, il avait fallu attendre plusieurs années pour que des études scientifiques confirment les origines de la contamination.

Laurence Defranoux Vincent Coquaz Florian Gouthière

 

 

 

 


 

 


 

 

TEMOIGNAGE : Il y aurait également des témoignages dans la même période DEPUIS SEPTEMBRE 2019, des douleurs très violente, qui consistaient à des ressentis comme si on avait des dizaines de couteaux, qui vous perçaient depuis l'intérieur du corps vers l’extérieur. On ne peut pas bouger, la douleur se rééparpillait sur tout le corps. 3 Nuits blanches au moins. Le moindre mouvement était synonyme de "dépècement du corps. Surtout la partie supérieure à la nuque. On était en démembrement. Jamais existé je pense. Il y a un lien avec ce COVID-19, qui a des propriétés d'infections nucléaires. On verra dans 9 mois. LE COVID-19 A ETAIT INTRUDUIT SUR DES PERSONNES D'AGE, DES 60 ANS, DEPUIS FEVRIER 2019, ET DEVRAIT ETRE ACTIF DES SEPTEMBRE 2019.

LA SUITE DES COMMENTAIRES, SI LA SITUATION L'EXIGE

Si vous avez des témoignages, contactez le centre scientifique des maladies rares, ou infectueuses de votre pays, ou régions, avec les patients présumés, etc.

Contacte webmaster"arobase"lomag-man.org.

10h45. Le Covid-19 a fait sa première victime aux Etats-Unis 20 jours plus tôt qu’on le croyait.
Deux personnes décédées en Californie, au début et au milieu du mois de février, ont été les premières victimes du coronavirus aux Etats-Unis, plusieurs semaines avant le premier mort officiellement enregistré jusqu’ici, a annoncé le coroner du comté de Santa Clara. Ce sont les autopsies réalisées sur ces deux personnes, décédées à leur domicile le 6 et le 17 février, qui ont permis de conclure que leur mort avait été provoquée par le Covid-19, a-t-il affirmé dans un communiqué, après en avoir reçu la confirmation par les Centres américains de lutte contre les maladies (CDC).
Jusqu’alors, la personne officiellement considérée comme la première victime du coronavirus était décédée le 26 février, dans l’État de Washington.

 

 

 

 

INFORMATIONS SUPPLEMENTAIRES DANS CETTE COLONNE JUSQU'EN BAS.

 

 

     

 

 

 

 

 

 

Nous devrions être conscient que les résidus de ce Coronavirus-COVID-19, jamais eu un qui voyage sur toute la terre à cette vitesse, et comportement de circulation entre tout écosystème, ont dirait un appareil qui est bel et bien doté d’une intelligence artificielle. Ce qui est le cas !
Le Coronavirus-COVID-19, n’est pas d’origine animal. Les conduits d’évacuation, et autres chemins souterrains devrons faire l’objet de déposes de filtres.
Les centres de récupération d’eau usées, et autres installations de ces domaines devront placer des filtres pour particules fines par bon nombre, à l’arrivée des eaux, ainsi que à la sortie d’eaux « propre ». Les fonds marins proches, et lointains, profonds sont à analyser également.
Ensuite on aurait même, déjà débuter la surveillance des animaux, et des forêts de montagne, et de plaine. Analyser les forêts, et les autres territoires en dehors des villes.

Le Coronavirus COVID-19 a une mauvaise interprétation des matières inconnues dans leur actions de réactions...EN BAS DE PAGE SVP. Merci. Page Annexe, Métaux Lourds.

DIVERSES MATIÈRES INVISIBLES, ET SE COMPORTANT DANS DES DÉCLINAISONS MULTIPLES QUE LE CORONAVIRUS CODIV-19, EXISTE SUR TERRE.
Coronavirus CODIV-19, et d'autres sources ou matières radioactives, invisibles, et poisons. Le cas du POLONIUM "210", ce poison invisible

Ci contre :

1- Le polonium peut aussi être produit en petites quantités par des réacteurs nucléaires en irradiant du bismuth 209, une molécule radioactive, et dans des laboratoires. Il peut être utilisé comme source d'énergie pour les satellites. 

2- Ainsi que le COBALT

OR, ZOE ET JOSEPH KABILA SONT ACTIF DANS LA RÉGION DU KATANGA OU L’URANIUM SE RAMASSE AU SOL. DES PERSONNAGES SCIENTIFIQUEMENT MALADES PSYCHIQUE. ACTIF DANS CETTE RÉGION DEPUIS 20 ANS, LES CHINOIS ONT AMASSÉS SANS AUCUNE PRÉCAUTION DES TONNES D’URANIUM, DE COBALT, ET AUTRES « TERRES RARES »
Les chinois sont responsables d’utilisation de plusieurs matières atomiques, avec des mélangent sans suivre les normes des propriétés de chaque élément dans les nanoparticules des matières, parfois suivis d’erreurs. Lests chinois se sont enchaînés depuis plusieurs mois, ou années, jusqu’à ce qu’un poison soit né depuis plusieurs mois de leurs actes irréfléchi et criminel pour le monde.
IL EST IMPOSSIBLE DE DISSIMULER LES MAUVAIS MÉLANGENT AUXQUELS DES PARTICULES NON IDENTIFIÉES ONT PASSE DANS LEURS MÉLANGENT DE NANO PARTICULES, AFIN D’OBTENIR DE L’ENERGIE POUR DIMINUER LE POIDS DES BATTERIES DES AUTO, et autres objets.

La résultante du problème du poison actuel dont la mise en "cloche" après les test CHINOIS a était une précipitation dans la démarche chimique SANS SUIVRE LES NORMES, EN UTILISANT DES MOLÉCULES ATOMIQUES INVISIBLES, VOLATILES, QUE CE SOIE L'URANIUM, ET UN PRODUIT ISSU DE L'INTÉRIEUR DE CELUI-CI, PUIS DES IDÉES TROP PRÉCIPITÉE, DANS LE "COMMENT CA VA RÉAGIR" EN CE QUI CONCERNE SURTOUT LE COBALT, COMME NOUS AVONS DÉJÀ ÉVOQUÉ, AINSI QUE DES TERRE RARES DONT LA LISTE NE SE TERMINE PAS À MON AVIS A 17 ÉLÉMENTS. CAR AU CONGO RDC, C'EST UNE PELLE QUI RAMASSAIT SABLE, POUSSIÈRE, TERRE, CAILLOUX, LE TOUTE CHARGÉS SUR DES CAMION MÉLANGÉS AVEC LES SORTES DE "TERRES RARES INCONNUS », PUIS EMBARQUÉ POUR LA CHINE.

NOUVEAU DOSSIER 2.-   Inflammations_vasculaires-symptomes-chocs-cytokiniques_chez-les-adultes-Covid-19_issue-meconnue

 

TRUMP Page 1- Donald-Trump-a-raison_Suspicion_d.acte_de-terrorisme-Covid-19_ employe-du-labo_P-4_de-Wuhan_virus-nano-modifier-intra-animaux-vivants_et-labo-100-fois-4ans

TRUMP Page 2- Trump_a-des-pays-et-organes-scientifiques_qui-veulent-que-LA-CHINE-DIABLE-avoue-sa-mauvaise-fois-EN-TUANT-DES-ENFANTS-SUR-TERRE

 

DOSSIER 1 globale

LISTE DE TOUTES LES PAGES

Coronavirus-COVID-19-aux-origines-de-l.atmosphere-et-animaux-en-milliards-d.annees-N'EST PAS D'ORIGINE ANIMALE. en secret bio-chimique reactivation-par-l.homme. aucune explication sur sa veritable provenance, ni son comportement furtif comme un aimant, et électricité statique. n'est pas dans son atmosphère habituelle P-1

COBALT_Congo-RDC-petrole-maudit-du-21e-siecle_trafic_avec-la-chine-KABILA_ZOE-et-Joseph-EnormeQuantite-et-Uranium-COVID-19 P-3

Metaux-lourds-toxiques-matieres-dangereuses_electro-statique-magnetisme-concentration-Mers-Zones-ind-Centre urbainsCoronavirus-COVID-19 P-2 Complément afin de comprendre le mécanisme de tout éléments à l'intérieur, sur la croute, dans les mers, ainsi que les interactions par l'évaporation, et zonnes de concentrations spécifiques des matières.

 

Coronavirus-COVID-19_ma-conviction-citoyenne-deplacements-accumulations-zones-specifiques-influences-de-l.atmosphere-del.homme P-4

Coronavirus-COVID-19-reflexions-sur-l.elimination-de-ce-virus-multi-elements-chimiques-Biologiques-et-atomiques p-5

interdit-au-COVID-19 Deconfinements_empressement-stop_vaccins-COVID-19-domestication_vers_expiration_au_ rejet_gaz_organes-internes-humains P-8. 14.04.2020

LOMBARDIE, NEW YORK.

Complément : Ma confirmation sur le comportement du COVID-19, fait comment, entre les colonies provenant des eaux, et les descentes nettes sur tout un littoral marin, les plages, ou les grands lacs, dès la zone des plages.

massive-descents-in-New-York_and-Lombardie-Italie_he-avoids-water_Le-Coronavirus-COVID-19_vient-il-par-l.air_Yes_ShortVideoMorandini-L. P-7

Complément, COVID-19, fait comment. Depuis quand les premières apparitions. Son déplacement, son installation au-dessus des regroupements humains. Ses préférences, et attractions. Ce qu'il évite, et se maintient loin, son parcours aérien à des milliers de kilomètres, autour de la terre entière.

Plusieures-Vagues-des-octobre-2019-il-voyage_selon-electrons-air_groupes-habitats-humains_Tout-Metaux_et_electronique-COVID-19 P - 6

coronavirus_Chine-malgre-fin-du-confinement-en-tres-peux-de.temps_des-contamines-et-morts_region-COVID-19 Chine-Virus-nano-atomes-i_exemple-de-reaction-de-fission-nucleaire_sous-l.effet_impact-d.un_neutron P-8

La Chine a agit depuit octobre 2019, et testé divers éliminations du Coronavirus-COVID-19. Tous les coronavirus de cet ère industrielle, sont issus de la radioactivité, même si accidentellement, les chinois ont simplement rajouté à leur morphologie des propriétés de certains hôtes du règne animales. Ce qui ne tient nullement debout, parce que, vivant avec une diversité d’autres animaux, aucune transmission ne s’effectue. Mais la radioactivité détruit tous les tissus de humains, animaux, détruit le vivant comme il n'y a qu'elle qui sait le faire, par rapport à d'autres matières non modifiées chimiquement, et jamais forcées à des fusions, éclatement, ou soumit aux contraintes réductrices en des microparticules, ou encore nanoparticules.

desinformation-censure-yeux-bouche-oreilles-fermes

Ce samedi 04.04.2020, plusieurs scientifiques admettent que Covid-19 : le virus pourrait se transmettre par l'air ambiant

Alors que nous avons mis dans notre dossier le déplacement massif par des couches de l’atmosphère, ainsi que l’accumulation du COVID-19, dans des zones prédéfinit, et avec les concentrations fixes, puis les raisons des déplacements secondaires.

coronavirus-pourrait-transmettre-par-air-ambiant-4.4.20   coronavirus-une-transmission-par-lair-bel-et-bien-possible_4.4.20 

Voici une de nos pages, sur la présence du coronavirus COVID-19 dans toutes les couches de l’atmosphères terrestres. Aucune particule n’a la propriété d’inertie absolue dans un point fixe, et définitif pour des siècles.  Ceci, n’est pas synonyme de contamination en continue, et massive. Coronavirus-COVID-19_ma-conviction-citoyenne-deplacements-accumulations-zones-specifiques-influences-de-l.atmosphere-del.homme Plusieures-Vagues-des-octobre-2019-il-voyage_selon-electrons-air_groupes-habitats-humains_Tout-Metaux_et_electronique-COVID-19

 
16-Mai-2020    


LOMAGMAN EDITORIAL

 

[ Accueil ] [ news salons ] [question_cariste] [logiciel entrepot]  [ nouveautes index ] [ plan de site ] [ contactez nous ] [ sommaire ] [ service  formation ] [ physique electro ] [ gestion de stock ] [ chariot engins ] [ stockage ] [ manutention ] [ materiel outil ] [ les transports ] [ recherche ] [ edito du site ] [ urgences secours ] [ condition de travail ] [ liens et livres ] [ convertisseur calc ] [ humour blague ] [ animations video ]

LOMAGMAN ASSOCIATION

[ Remonter ] [ gestionstock baseswms ] [ documentation_gestionstock ] [ tenue de stock ] [ formule wilson ] [ optimisation_quantitecommande_eoq ] [ approvisionnement ] [ systemes aps ] [ introduction sigmasix ] [ layout implantation amenagement ] [ outils qualite partie1 ] [ financement chariot ] [ guide liensnormalisation ] [ production ] [ kaizen ] [ index_cpfr_industrie_distribution ] [ wms_documentation_anglophone ] [lesstandards_demanutention]  [barycentremethode_logistique1]  [courriel_vos_emails ] [quiz_plein_latete.php]

La Newsletter Inscription ici -

Liens publicitaires

Site Internet apprenants à but de recherche entraide étudiants et travailleurs.

Livre d'or FERME

Lomag Man .Org

Imprimer

Contactez-nous

Inscrivez-vous à la newsletter ici !

 
 

Site Internet ouvert en 2002 - 2019  Lomag Man .Org est une création S.K.  Laissez un commentaire (Livre d'or FERME)