analyticstracking

Favorites Welcome  livre-d-or-nouveau  (fermé)

 

 
banderolle_https_scriptes-dangereux-fausses-infos-des-navigateurs_16.10.18
 

NON-PROFIT ORGANIZATION      

USA-taux-de-Covid-19-haut_sel-ocean_cote-est_hypoxie_anoxie- concentration-des-gens_infrastuctures_electroniques. Les pays qui disent a tort avoir maitrisé le-Covid-19, j ai fait une etude comme nos ancetres, sans pretentions scientifiques, dans l.Hydrosphere la geologique la Geodesien, qui contrarie un peux leurs victoires et convictions un peux trop prétentieux

A mon avis, la recherche d’un « vaccin » contre le Coronavirus COVID-19, et une démarche qui ne prends pas en compte la plupart des propriétés de ce virus, et obtiendrons une sorte de « pause », tout en gardant, et en ayant mis en activation un virus de plus. Et ce n’est pas possible d’incriminer la nature, alors que des nouveaux virus, toujours plus intelligents, et plus dangereux voient le jours

les-oceans-en-manque-d-oxygene_Hydrosphere-oceans-mers-covid-19

les-oceans-en-manque-d-oxygene_Hydrosphere-oceans-mers-covid-19

mondial-virus-propagation-dans-le-monde-entier-coronavirus_COVID-19

On n’y comprend quasiment plus rien. La Chine selon ce qu’ont déclarés les études, et laboratoires, chercheurs bénéficiant du fait de recevoir les avancées sur le coronavirus COVID-19, semble avoir oubliée des actions à mettre en parallèle, quant aux malades du Codiv-19, ou autres actions proches, et connues, prévisibles, entre les groupes de patients.
La diffusion de certains symptômes, qu’ils savaient depuis 2019, ne nécessitaient pas 7, ou 8 mois, concernant les enfants, puisque, selon les normes et calculs prévisionnelles, on peut à tout moment s’imaginer, si des complications paressaient le cap entre les générations. Du reste, nous nous somme tous posé la question de ce qu’il en était pour nos animaux domestiques.

reykjavik-capitale-de-l-islande-top-10-des-villes-les-plus-vertes-du-monde-pas-trop-de-materiaux-ferreux-electroniques

NOUVEAU DOSSIER   Inflammations_vasculaires-symptomes-chocs-cytokiniques_chez-les-adultes-Covid-19_issue-meconnue


Hydrosphere-oceans-mers-covid-19_les-oceans-en-manque-d-oxygene. Point favorable à la prolifération, et intrusion du coronavirus chinois COVID-19. Zone qui ont facilitée la proliferation du coronavirus chinois COVID-19.

L'influence des zones mortes, toutes les zones d'habitat humain, subissant les effets d'eau avec un taux de salinité élevé, faisant stagner le COVID-19, ne favorisant pas le cycle de l'eau, vapeur emportant tous les nanoparticules vers le ciel, et qui empêche une sédentarisation du coronavirus chinois, le COVID-19. Les Etats-Unis en ont...  image

 

 

  Les-pays-qui-disent-a-tort-maitriser-le-Covid-19_etude-de-l.Hydrosphere-geologique-Geodesien_contrarie-leurs-victoires-et-convictions

 

ANCIEN DOSSIER P-1 Coronavirus-COVID-19-aux-origines-de-l.atmosphere-et-animaux-en-milliards-d.annees-N'EST PAS D'ORIGINE ANIMALE. en secret bio-chimique reactivation-par-l.homme. aucune explication sur sa veritable provenance, ni son comportement furtif comme un aimant, et électricité statique. n'est pas dans son atmosphère habituelle

Zone qui ont facilitée la proliferation du coronavirus chinois COVID-19. Hydrosphere-oceans-mers-covid-19_les-oceans-en-manque-d-oxygene. Point favorable à la prolifération, et intrusion du coronavirus chinois COVID-19.

coronavirus-caricature-drapeau-chinois-un-journal-danois-provoque-colere-chine_Chine-Virus-nano-atomes-par-l.homme

On va vite passer à la phase finale de cet essai, comme je le redis, fait par un diplômé dans d'autres domaines que les sciences. Merci

LISTE DE TOUTES LES PAGES DU DOSSIER COVID-19 EN BAS DE LA PAGE SVP. Merci.

Donald-Trump-a-raison_Suspicion_d.acte_de-terrorisme-Covid-19_ employe-du-labo_P-4_de-Wuhan_virus-nano-modifier-intra-animaux-vivants_et-labo-100-fois-4ans

J'encourage, et soutien l'action du président des États Unis Donald TRUMP. C’EST UNE COMÉDIE CRIMINELLE ET MACABRE, A DÉNONCER ET CONDAMNER, SINON UN AUTRE PAYS VAS LE REFAIRE !!! ET IL Y EN A DES PAYS LAISSE LIBRE DE JOUER AVEC LA PLANÈTE, ET SES HABITANTS.

Coronavirus in the U.S.: Latest Map and Case Count. Coronavirus aux États-Unis: dernière carte et nombre de cas.

Autre dossier Annexe 2 Inflammations_vasculaires-symptomes-chocs-cytokiniques_chez-les-adultes-Covid-19_issue-meconnue

INDEX PAYS ET TAUX DE CODIV-19  Les-pays-qui-disent-a-tort-maitriser-le-Covid-19_etude-de-l.Hydrosphere-geologique-Geodesien_contrarie-leurs-victoires-et-convictions

PAYS ET TAUX DE CODIV-19 "BAS" :Suede-taux-tres-Bas-au-Covid-19-n.est-pas-leur-bonne-gestion_mais_grace-a-sa-geologique-Hydrosphere-Geodesien

PAYS ET TAUX DE CODIV-19 "BAS" Grece-taux-tres-Bas-au-Covid-19-n.est-pas-leur-bonne-gestion_mais_grace-a-sa-geologique-Hydrosphere-Geodesien

PAYS ET TAUX DE CODIV-19 "BAS" Allemagne_taux-tres-Bas-au-Covid-19-n.est-pas-leur-bonne-gestion_mais_grace-a-sa-geologique-Hydrosphere-Geodesien


PAYS ET TAUX DE CODIV-19 "HAUT"  USA-taux-de-Covid-19-haut_sel-ocean_cote-est_hypoxie_anoxie- concentration-des-gens_infrastuctures_electroniques

 PAYS ET TAUX DE CODIV-19 "HAUT" Italie-taux-de-Covid-19-HAUT_sel-mediteranee_hypoxie_anoxie-concentration-des-gens_infrastuctures_electroniques

 PAYS ET TAUX DE CODIV-19 "HAUT" BRESIL_taux-de-Covid-19-HAUT_sel-Ocean_Non-Confine-dangers-deplacements-hypoxie_anoxie-concentration-des-gens

PAYS ET TAUX DE CODIV-19 "HAUT" France-taux-de-Covid-19haut_sel-mediterranee_forte-concentration-des-gens_infrastuctures _electroniques

interdit-au-COVID-19 Deconfinements_empressement-stop_vaccins-COVID-19-domestication_vers_expiration_au_ rejet_gaz_organes-internes-humains Deconfinements_empressement-stop_vaccins-COVID-19-domestication_vers_expiration_au_ rejet_gaz_organes-internes-humainsP-8. 14.04.2020

PEUT SE PERMETTRE DE SUPPOSER QUE D’AUTRES PAYS ÉTAIENT DÉJÀ DANS LE MÊME CAS. LES SPÉCIALISTES ITALIENS, ET HÔPITAUX MÉDECINS ONT REMARQUÉ CE QU’ILS PENSAIENT ÊTRE DES PNEUMONIES, OU GRIPPES, une forme de symptômes d’une violence, et des issues sans solution, ils étaient dépourvus ! C’EST LES SYMPTÔMES DÛ AU CORONAVIRUS-COVID-19 QUI EN A FAIT LA PARALLÈLE. En déduction, presque 5 MOIS DE DÉVELOPPEMENT pour l’Italien, et SEULEMENT DEPUIS FÉVRIER, OU MARS POUR LE RESTE DU MONDE. Ceci correspond à ce que viens d’affirmer notre confrère KADIOMBO dans sa vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=7mqyeh4pVo0 (en lingala, désolé…). IL S’EST PRODUIT DES DÉBUT NOVEMBRE ET DÉCEMBRE LE MÊME PHÉNOMÈNE QU’EN ITALIE, CERTIFIÉ PAR DES MÉDECINS DE LA RDC. Ce n’est que le début, et pire, le temps joue contre le monde. LA CHINE ET WUHAN, EN CHINE CENTRALE, ONT TU L’AFFAIRE, ET N’EN ONT JAMAIS AVERTI L’OMS, car c’était DES ACCIDENTS DES TESTS À RISQUES CHIMIO ATOMIQUES RATÉES qui s’est propagée dans le monde entier, en déciment comme jamais ! Ce n’est pas un virus d’origine animale, ou, ils ont expressément voulu le faire croire, c’est assez prévisible, et connut.
Ceci est une vue personnelle, et ne constitue pas une étude des scientifiques, ni des milliers de cellules de test en diverses déclinaisons, qui en fait travaille sur le rendu des matières constituées dans la surface, croutes terrestres, et couches successives, eau, environnement forestier, air. Je ne suis pas scientifique, j'ai fait des études et obtenu des diplômes d'études supérieures. Mon âge est plus de la soixantaine, plus, et plus quand même ;-(( j'ai eu 3 enfants, et 2 petits enfants: une fillette de 6 ans, et un garçon de 10 ans

cornavirus-2019-nCoV-i-2_4-gestes-pour-limiter-transmission-coronavirus-COVID-19

Nous allons tenter de faire une espace de lumière sur le fait de concentration massive du coronavirus COVID-19, sur certaines régions, villes, continent. Également les rôles de l'environnement, sol, eau, air, éléments des compositions rocheuses, montagne, forêt, etc.

 

Etats unis, taux de coronavirus COVID-19 HAUT

 

 

Le continent Américain

L’Amérique est un continent du monde regroupant 35 pays répartis sur trois régions géographiques.

Constitué par l’Amérique du Nord, l’Amérique centrale et l’Amérique du Sud (considérés comme des sous-continents en raison de leur indépendance géographique), le continent américain s’étend sur plus de 16 000 km du nord au sud, du nord du Groenland (près du cercle polaire Arctique) au cap Horn (près du cercle polaire antarctique). Il est délimité à l’est par l’océan Atlantique, à l’ouest par l’océan Pacifique, au nord par l’océan Arctique et au sud par l’océan Antarctique ; la pointe sud du continent marque la séparation entre les océans Atlantique et Pacifique.

Le continent américain couvre une superficie d’environ 40 millions de km2 et comptait (en 2004) une population d’environ 863 millions d’habitants.

 

 

 

 

 

Hydrosphere-oceans-mers-covid-19_une-vaste-etude-des-oceans-mondiaux

La description des ordres de grandeur des flux d'énergie et de masse commence au sommet de l ’atmosphère

où les phénomènes mis en jeu sont purement radiatifs. À mesure que l'on s'approche de la surface, des processus non radiatifs liés à la convection et à la turbulence atmosphérique prennent place dans des bilans zonaux et régionaux. Enfin, au niveau local, les flux radiatifs et turbulents prennent des valeurs extrêmement variables selon l'échelle temporelle considérée : cette approche nous permet de mettre en évidence les mécanismes complexes résultant en des échanges d'énergie et de matière à l'interface océan-atmosphère, liés aux mouvements dynamiques des deux fluides en contact. BAUER_Olivier Chap.2 p.9

Influences de l'océan Atlantique Nord, et Atlantique Sud, dans la pandémie du coronavirus COVID-19, aux USA, et au Brésil.

 

Présentation générale des océans, mers et autres zones, ou mers reliées de dimension plus modeste

Présentation générale des océans, mers et autres zones, ou mers reliées de dimension plus modeste

Mers et océans

Les mers sont de grandes masses d'eau salée déterminées par des archipels, de grandes îles ou péninsules ou par des terres relativement proches les unes des autres. Les océans, bien plus grands, séparent les continents et atteignent une profondeur bien supérieure. Les continents se prolongent sous l'eau par une plate-forme continentale d'environ 200 m de profondeur ; celle-ci s'achève par un dénivelé abrupt, le talus continental, qui rejoint les grands fonds vers 3 000 m de profondeur.
Bien que les océans et les mers communiquent les uns avec les autres, leur salinité, leur densité et leur température sont différentes. Ainsi les eaux tropicales sont-elles plus salées que les eaux où se jettent les grands fleuves et que les mers froides, du fait de la plus forte évaporation ou parce que les sels se dissolvent mieux dans une eau chaude. La plus forte salinité se rencontre dans la mer Rouge (44 g/l en moyenne et jusqu'à 300 g/l localement), la plus faible, dans la mer Baltique (2 g/l), la salinité moyenne étant de 35 g/l.
On distingue deux grandes zones de profondeur et de caractéristiques relativement homogènes :
La plus forte salinité se rencontre dans la mer Rouge (44 g/l en moyenne et jusqu'à 300 g/l localement), ex Arabie saoudite.

La plus faible, dans la mer Baltique (2 g/l), la salinité moyenne étant de 35 g/l.
Salinité océan atlantique

PHYSIQUE-CHIMIE
Étude de la salinité et de la température des océans, en utilisant entre autres l’Hydrosphère, Géodésien.

Objectifs

Établir un comparatif de la concentration du coronavirus-Covid-19, selon la situation géologique, les influences des eaux, océans et mers. En pensant à la croute terrestre des zones de concentration, ou zones « neutres » en propriétés électrostatiques, par les composants en roches et autres minerais actifs, pouvant émettre certaines ondes spécifiques. Ou encore les éléments pouvant émettre des ondes quelconques, juste en dessous de cette mince croute, où nous posons nos pieds.

L’eau de mer présente une grande concentration de sels dissous. Sa salinité varie à la surface du globe terrestre, en fonction de la latitude, de l’ouverture des mers vers les océans, de leurs dimensions, des apports terrestres, des courants…

Salinité de l’eau de mer

Mer considérée

Salinité en g/L

Mer Baltique

3 – 8

Mer Noire

18,3 – 22,2

Océan Atlantique  >>USA, Brésil, Amérique - cette page

33,5 – 37,4

Océan Pacifique  >>USA, Brésil Amérique - cette page

34,5 – 36,9

Océan Indien

35,5 – 36,7

Mer Méditerranée

38,4 – 41,2

Mer Rouge

50,8 – 58,5

Mer Morte

192,2 – 260

( voir aussi un deuxième tableau en bas de page SVP )

Geodesien-et-Covid-19_Cycle_de_l.eau_geodesien

Geodesien-et-Covid-19_Cycle_de_l.eau_geodesien

Géodésie

...science, destinée à l'origine au tracé des cartes, qui s'est attachée à résoudre le problème des dimensions, puis de la forme de la Terre, ce qui fait d'elle, à son origine, la première forme de la géographie moderne1.
Selon la définition classique du grand géodésien allemand Friedrich Robert Helmert (18431917), elle est « la science qui mesure et représente la surface terrestre ». Bien que formulée en 1880, cette définition reste valable à ce jour, à condition d'y inclure la détermination du champ de pesanteur extérieur de la Terre et celle du fond océanique.

Salinite de l'eau de mer et océans, carte monde ( voir aussi un deuxième tableau en bas de page SVP )

Salinite de l'eau de mer et océans carte monde

Carte des abréviations et codes des 50 États des États-Unis d'Amérique

Carte des abréviations et codes des 50 États des États-Unis d'Amérique

 

Les 50 Etats des Etats Unis. Carte des NOMS, les États-Unis d'Amérique, une fédération de 50 États

Les 50 Etats des Etats Unis. Carte des NOMS, les États-Unis d'Amérique, une fédération de 50 États

etats-unis-carte-coronavirus-covid-19-ZONES-DE-CONCENTRATION

1.- Voici donc l'extrait de l'ouvrage de James Lovelock, intitulé La Terre est un être vivant.
"Un point de départ pratique pour notre quête de Gaïa au sein des océans consiste à nous demander pourquoi la mer est salée.

La réponse qui fut autrefois avancée de manière docte (et qu'on retrouve sans aucun doute toujours dans maints manuels et encyclopédies courants) est en substance la suivante : la mer devint salée parce que la pluie et les fleurs charriaient constamment vers la mer de petites quantités de sel de la terre.

Les eaux de surface des océans s'évaporent, il est vrai, et retombent ensuite sous forme de pluie sur la terre, mais le sel, substance non volatile, ne suit pas le même cycle et s'accumule dans la mer. Les océans deviennent donc de plus en plus chargés en sel au fil du temps.

Cette réponse s'accorde parfaitement avec l'explication traditionnelle donnée à la question de savoir pourquoi le contenu en sel des fluides organiques des créatures vivantes, y compris nous-mêmes, est inférieur à celui des océans.

A l'heure actuelle, la teneur en sel de la mer exprime en pourcentage (le nombre de parts par poids de sel dans cent parts d'eau) est d'environ 3,4%, tandis que celui de notre sang est de 0,8%.
2.- Salinité de l'eau de mer et océans carte monde
On remarque tout de suite en ce qui nous concerne ici pour l’Amérique, que

  1. Toute la côte Est des États Unis, se trouve le long d’une zone maritime de forte salinité.
  2. La pandémie du coronavirus chinois COVID-19, s’est concentrées, comme ce virus a ses préférences, sur les terres ou plages proches des eaux.
  3. Salinité de l'eau de mer et océans, est un agent aggravant pour la côte Est des USA malheureusement, parce que, il n’est pas possible que des millions de personnes proviendraient de la Chine, ou qu’autant se soient déplacées sur cette très grande étendue continentale. Et le toute en début de pandémie, et en quelques jours, même s’il y a les moyens de déplacement performants.
  4. Ce qui facilite la rapide circulation à l’intérieur du pays, mais ce virus ne survit pas très longtemps en traversant avec la même cadence tout un continent.
  5. Il y a donc des freins à sa progression, suite aux zones arides, désertiques, et
  6. Manque d’infrastructures électronique, des métaux ferreux, auto, relais de transferts et générateurs électroniques avec le manque d’éléments électromagnétiques, manque de nombreux nano particule entre le sol, et l’air,
  7. Qui pullulent vers les deux côtes, et les autres centres urbains, comme au-dessus des grandes villes, et favorisent l’accumulation du nombre du virus durant des mois,
  8. Et reste dangereux, même après confinement. Le virus chinois reste actif, dans les contextes modernes citées, et nécessite des réconfinements.
  9. >> lire plus haut les effets dans Étude de la salinité et de la température des océans, >>ainsi que, « Geodesien-et-Covid-19_Cycle_de_l.eau »
  10. Il en va de même pour la côte Ouest des USA, mais comme dans le reste du monde, le flux d’envahissement du CODIV-19, s’installe principalement depuis les flans Est, depuis la Chine
  11. Ce flux traverse la Russie, les Balkans, l’Europe de l’Est, l’Europe, « traversant l’Océan Atlantique »,
  12. Et se retrouve également à l’arrivée, comme provenant de l’Europe dans la Côte Est des Amériques. « Par l’Océan Atlantique » …
  13. Ainsi pour la côte Ouest, vu que le flux du coronavirus chinois COVID-19, ne fait pas le parcours

Zone qui ont facilitée la proliferation du coronavirus chinois COVID-19. Hydrosphere-oceans-mers-covid-19_les-oceans-en-manque-d-oxygene. Point favorable à la prolifération, et intrusion du coronavirus chinois COVID-19. Hydrosphere-oceans-mers-covid-19_les-oceans-en-manque-d-oxygene. Point favorable à la prolifération, et intrusion du coronavirus chinois COVID-19.

Hydrosphere-oceans-mers-covid-19_les-oceans-en-manque-d-oxygene. Point favorable à la prolifération, et intrusion du coronavirus chinois COVID-19. Zone qui ont facilitée la proliferation du coronavirus chinois COVID-19. Hydrosphere-oceans-mers-covid-19_les-oceans-en-manque-d-oxygene.

Des épidémies cachées se sont propagées dans les villes américaines bien avant les contaminations, ou infections sur les Américains, selon les estimations


Par Benedict Carey et James Glanz
Publiée le 23 avril 2020. Mis à jour le 14 mai 2020
Au moment où New York a confirmé son premier cas de coronavirus le 1er mars, des milliers d'infections se propageaient silencieusement dans la ville, une explosion cachée d'une maladie que beaucoup considéraient encore comme une menace à distance alors que la ville attendait les premiers signes de printemps.

Des épidémies cachées se propageaient également presque complètement non détectées à Boston, San Francisco, Chicago et Seattle, bien avant que les tests ne montrent que chaque ville avait un problème majeur, selon un modèle de propagation de la maladie par des chercheurs de la Northeastern University qui ont partagé leurs résultats avec Le New York Times.

Même au début de février - alors que le monde se concentrait sur la Chine - le virus était non seulement susceptible de se propager dans plusieurs villes américaines, mais aussi de semer des fleurs d'infection ailleurs aux États-Unis, selon les chercheurs.

Dans cinq grandes villes américaines, au 1er mars il n'y a eu que 23 cas confirmés de coronavirus.

Mais selon le modèle du nord-est, il aurait pu y avoir d'ici là, environ 28 000 infections dans ces villes.
Boston 2300 Seattle 2300 Chicago 3300 San Francisco 9300 New York 10700

Remarque : Les chiffres sont des estimations médianes que le modèle du Nord-Est a calculées pour chaque ville. Le vrai nombre d'infections aurait pu être sensiblement supérieur ou inférieur à celui indiqué ici.            Par Derek Watkins
Alors que les dirigeants politiques se débattaient en février pour savoir si l'épidémie deviendrait suffisamment grave pour ordonner des mesures telles que la fermeture des écoles et le travail à distance, peu ou pas de tests systématiques du virus étaient en cours.
"Pendant ce temps, en arrière-plan, vous avez cette chaîne de transmission silencieuse de milliers de personnes", a déclaré Alessandro Vespignani, directeur du Network Science Institute de la Northeastern University de Boston, qui dirigeait l'équipe de recherche. https://www.nytimes.com/

L'influence des zones mortes, toutes les zones d'habitat humain, subissant les effets d'eau avec un taux de salinité élevé, faisant stagner le COVID-19, ne favorisant pas le cycle de l'eau, vapeur emportant tous les nanoparticules vers le ciel, et qui empêche une sédentarisation du coronavirus chinois, le COVID-19. Les Etats-Unis en ont, et dans les environnements, ou l'homme a pris énormement de place, avec les éffets destructeurs même plus loin à l'intérieur des terres.

dans des bords de mers, ou océans des USA, (et du monde), qui n'ont pas favorisés l'échange de montée des eaux salées, éloignant le virus chinois, le coronavirus, COVID-19 (voir schéma plus haut) SVP

Une zone morte est une zone hypoxique (déficitaire en oxygène dissous) située dans un environnement aquatique (mersocéansestuaires, grands lacsmares, etc.).
Les études conduites en mer Baltique et aux États-Unis depuis la fin des années 1990 montrent que nombre de poissons, dont on pourrait penser qu'ils puissent facilement les fuir, y perdent rapidement connaissance et meurent asphyxiés. Comme on l'a observé au moyen de films pris par des robots1,2, si dans certains cas, certains poissons semblent pouvoir échapper à la mort, les crustacés tels que homardslangoustes ou crevettes se déplacent trop lentement pour échapper à l’asphyxie. Quant aux mouleshuîtres et autres organismes fixés, ils sont condamnés. Les coraux et de très nombreux animaux coloniaux meurent, et leur putréfaction contribue à accentuer le phénomène. Des espèces liées aux détritus et aux zones sans oxygène s'y développent, comme les gobies et les méduses dont certaines pullulent3.
En janvier 2018, le groupe de travail international « Global ocean oxygen network » indique dans la revue Science que la proportion de zones de haute mer dépourvues de tout oxygène a plus que quadruplé en 50 ans. Les sites faiblement oxygénés situés près des côtes (incluant les estuaires) ont été décuplés depuis 19504,5,6. Ces zones ont des impacts de plus en plus importants sur la pêche et les écosystèmes.
Selon l'IPBES (2019) 400 millions de tonnes de déchets industriels finissent chaque année en mer, qui avec les apports de fertilisants ont augmenté le nombre de zones mortes (passé à 400 en 2016 ; avec une surface cumulée dépassant 245 000 km2, soit plus que la surface du Royaume-Uni)7. https://fr.wikipedia.org/wiki/

Anoxie
Le terme hypoxie vient du grec "hupo" qui signifie sous et de "oxus" qui signifie oxygène. L'hypoxie est caractérisée par une diminution de l'apport d'oxygène dans les tissus. L'anoxie est un stade plus grave caractérisé par l'absence d'oxygène dans les tissus.

Zone morte, ont étaient néfaste pour l'éloignement du coronavirus chinois COVID-19, dans la Baie de San Antonio, par exemple. Zone morte, ont étaient néfastes pour l'éloignement du coronavirus chinois COVID-19, dans la Baie de San Antonio, par exemple. Au début de la propagation du virus chinois, le COVID-19

Ce type d'estuaire, presque fermé et abrité du vent et des vagues, est naturellement propice aux phénomènes d'hypoxie et de zone morte (Baie de San Antonio), Texas, États-Unis. (Noter la turbidité de l'eau)

Coronavirus Covid-19 in the U.S. Latest Map and Case Deaths Count-18.5.20
Coronavirus Covid-19 aux États-Unis Dernière carte et nombre de décès-18.5.20

Coronavirus Covid-19 aux États-Unis Dernière carte et nombre de décès-18.5.20. Coronavirus Covid-19 in the U.S. Latest Map and Case Deaths Count-18.5.20

Coronavirus Covid-19 in the U.S. Latest Map and Case Deaths Count-18.5.20. Il y a une corrélation avec les données environnementaux, des et milieux.
Coronavirus Covid-19 aux États-Unis Dernière carte et nombre de décès-18.5.20

Total reported deaths in the

United States on May 3

New York City

17,581

65,307
Total des décès signalés dans le

États-Unis le 3 mai

COVID-19 USA. Même de petites différences de calendrier auraient empêché la pire croissance exponentielle qui, en avril, a englouti New York, la Nouvelle-Orléans et d'autres grandes villes, ont découvert des chercheurs. Estimated deaths on May 3 if social distancing

started one week earlier than it did

Total reported deaths in the

United States on May 3

Lockdown Delays Cost at Least 36,000 Lives, Data Show, La distentiation aurait épargnée le coût d'au moins 36 000 vies, selon les données
Even small differences in timing would have prevented the worst exponential growth, which by April has subsumed New York City, New Orleans and other major cities, researchers found.
Même de petites différences de calendrier auraient empêché la pire croissance exponentielle qui, en avril, a englouti New York, la Nouvelle-Orléans et d'autres grandes villes, ont découvert des chercheurs.
By James Glanz and Campbell Robertson
Published May 20, 2020
Updated May 21, 2020, 12:16 a.m. ET

By Lazaro Gamio·Source: “Differential Effects of Intervention Timing on COVID-19 Spread in the United States,” by Sen Pei, Sasikiran Kandula and Jeffrey Shaman, Columbia University
https://www.nytimes.com/

Coronavirus in the U.S.: Latest Map and Case Count. Coronavirus aux États-Unis: dernière carte et nombre de cas.

1-Where new cases are increasing. Là où de nouveaux cas augmentent.

1-Where new cases are increasing. Là où de nouveaux cas augmentent.

 

https://www.nytimes.com/

2-Where new cases are mostly the same. Où les nouveaux cas sont généralement les mêmes.

2-Where new cases are mostly the same. Où les nouveaux cas sont généralement les mêmes.

3-Where new cases are decreasing. Là où les nouveaux cas diminuent.

3-Where new cases are decreasing. Là où les nouveaux cas diminuent.

Hidden Outbreaks Spread Through U.S. Cities Far Earlier Than Americans Knew, Estimates Say. Des épidémies cachées se sont propagées dans les villes américaines bien avant les Américains, selon les estimations.

Note: Numbers are median estimates that the Northeastern model calculated for each city. The true number of infections could have been substantially higher or lower than shown here.By Derek Watkins

Remarque: Les chiffres sont des estimations médianes que le modèle du Nord-Est a calculées pour chaque ville. Le vrai nombre d'infections aurait pu être sensiblement supérieur ou inférieur à celui indiqué ici. Par Derek Watkins

 

USA-COVID-19_Coronavirus in the U.S._Latest Map and Case Count-17.05.2020 USA-COVID-19_Coronavirus in the U.S._Latest Map and Case Count-17.05.2020

 

By Benedict Carey and James Glanz
Published April 23, 2020. Updated May 14, 2020
By the time New York City confirmed its first case of the coronavirus on March 1, thousands of infections were already silently spreading through the city, a hidden explosion of a disease that many still viewed as a remote threat as the city awaited the first signs of spring.

Hidden outbreaks were also spreading almost completely undetected in Boston, San Francisco, Chicago and Seattle, long before testing showed that each city had a major problem, according to a model of the spread of the disease by researchers at Northeastern University who shared their results with The New York Times.

Even in early February — while the world focused on China — the virus was not only likely to be spreading in multiple American cities, but also seeding blooms of infection elsewhere in the United States, the researchers found.
As political leaders grappled in February with the question of whether the outbreak would become serious enough to order measures like school closures and remote work, little or no systematic testing for the virus was taking place.

“Meanwhile, in the background, you have this silent chain of transmission of thousands of people,” said Alessandro Vespignani, director of the Network Science Institute at Northeastern University in Boston, who led the research team.

Par Benedict Carey et James Glanz
Publié le 23 avril 2020. Mis à jour le 14 mai 2020
Au moment où la ville de New York a confirmé son premier cas de coronavirus le 1er mars, des milliers d'infections se propageaient silencieusement dans la ville, une explosion cachée d'une maladie que beaucoup considéraient encore comme une menace à distance alors que la ville attendait les premiers signes de printemps.

Des épidémies cachées se propageaient également presque complètement non détectées à Boston, San Francisco, Chicago et Seattle, bien avant que les tests ne montrent que chaque ville avait un problème majeur, selon un modèle de propagation de la maladie par des chercheurs de la Northeastern University qui ont partagé leurs résultats avec Le New York Times.

Même au début de février - alors que le monde se concentrait sur la Chine - le virus était non seulement susceptible de se propager dans plusieurs villes américaines, mais aussi de semer des fleurs d'infection ailleurs aux États-Unis, selon les chercheurs.
Alors que les dirigeants politiques se débattaient en février pour savoir si l'épidémie deviendrait suffisamment grave pour ordonner des mesures comme la fermeture des écoles et le travail à distance, peu ou pas de tests systématiques du virus étaient en cours.

"Pendant ce temps, en arrière-plan, vous avez cette chaîne silencieuse de transmission de milliers de personnes", a déclaré Alessandro Vespignani, directeur du Network Science Institute de la Northeastern University de Boston, qui dirigeait l'équipe de recherche.

https://www.nytimes.com/

 

Quelques valeurs de salinité totale moyennent (S) selon les mers, océans ou lacs importants :


Nom

S (g/kg)

Mer Baltique

7

Océan Antarctique

34.7

Océan Pacifique

35

Océan Indien

36.5

Océan Atlantique

36.5

Mer Méditerranée

38.5

Mer Rouge

39.7

 

 

Grand Lac Salé

130

Mer Morte

272

Lac Vanda

270

Lac Kara-Bogaz-Gol

280

Lac Assal

320

Lac Don-Juan

400

   

 

 

1.- Les cytokines de la tolérance 4.- 3.- L'inégalité face aux maladies


 

Analyse post-projet sur chaques étapes des travaux que nous transmettent les chinois, ainsi que leurs interpretations, par les spécialistes européens, et américain, bref du monde, qui nous disent "ne rien connaitre, sur le CODIV-19..."

Mes convictions et remarques sur le coronavirus-COVID-19. Il y a peut être des termes qui m'échape, mais, le suivit de ces recherches personnelles de néophite, trop poussées pour moi, est assez compréhensible. Merci. 29.04.2020

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LISTE DE TOUTES LES PAGES

NOUVEAU DOSSIER 2.-  Inflammations_vasculaires-symptomes-chocs-cytokiniques_chez-les-adultes-Covid-19_issue-meconnue

DOSSIER 1.-

interdit-au-COVID-19 Deconfinements_empressement-stop_vaccins-COVID-19-domestication_vers_expiration_au_ rejet_gaz_organes-internes-humains Deconfinements_empressement-stop_vaccins-COVID-19-domestication_vers_expiration_au_ rejet_gaz_organes-internes-humainsP-8. 12.04.2020

DOSSIER 1.- Coronavirus-COVID-19-aux-origines-de-l.atmosphere-et-animaux-en-milliards-d.annees-N'EST PAS D'ORIGINE ANIMALE. en secret bio-chimique reactivation-par-l.homme. aucune explication sur sa veritable provenance, ni son comportement furtif comme un aimant, et électricité statique. n'est pas dans son atmosphère habituelle P-1

COBALT_Congo-RDC-petrole-maudit-du-21e-siecle_trafic_avec-la-chine-KABILA_ZOE-et-Joseph-EnormeQuantite-et-Uranium-COVID-19 P-3

Metaux-lourds-toxiques-matieres-dangereuses_electro-statique-magnetisme-concentration-Mers-Zones-ind-Centre urbainsCoronavirus-COVID-19 P-2 Complément afin de comprendre le mécanisme de tout éléments à l'intérieur, sur la croute, dans les mers, ainsi que les interactions par l'évaporation, et zonnes de concentrations spécifiques des matières.

 

Coronavirus-COVID-19_ma-conviction-citoyenne-deplacements-accumulations-zones-specifiques-influences-de-l.atmosphere-del.homme P-4

Coronavirus-COVID-19-reflexions-sur-l.elimination-de-ce-virus-multi-elements-chimiques-Biologiques-et-atomiques P-5

coronavirus_Chine-malgre-fin-du-confinement-en-tres-peux-de.temps_des-contamines-et-morts_region-COVID-19 Chine-Virus-nano-atomes-i_exemple-de-reaction-de-fission-nucleaire_sous-l.effet_impact-d.un_neutron P-8

La Chine a agit depuit octobre 2019, et testé divers éliminations du Coronavirus-COVID-19. Tous les coronavirus de cet ère industrielle, sont issus de la radioactivité, même si accidentellement, les chinois ont simplement rajouté à leur morphologie des propriétés de certains hôtes du règne animales. Ce qui ne tient nullement debout, parce que, vivant avec une diversité d’autres animaux, aucune transmission ne s’effectue. Mais la radioactivité détruit tous les tissus de humains, animaux, détruit le vivant comme il n'y a qu'elle qui sait le faire, par rapport à d'autres matières non modifiées chimiquement, et jamais forcées à des fusions, éclatement, ou soumit aux contraintes réductrices en des microparticules, ou encore nanoparticules.

LOMBARDIE, NEW YORK.

Complément : Ma confirmation sur le comportement du COVID-19, fait comment, entre les colonies provenant des eaux, et les descentes nettes sur tout un littoral marin, les plages, ou les grands lacs, dès la zone des plages.

 

massive-descents-in-New-York_and-Lombardie-Italie_he-avoids-water_Le-Coronavirus-COVID-19_vient-il-par-l.air_Yes_ShortVideoMorandini-L. P-7

Complément, COVID-19, fait comment. Depuis quand les premières apparitions. Son déplacement, son installation au-dessus des regroupements humains. Ses préférences, et attractions. Ce qu'il évite, et se maintient loin, son parcours aérien à des milliers de kilomètres, autour de la terre entière.

Plusieures-Vagues-des-octobre-2019-il-voyage_selon-electrons-air_groupes-habitats-humains_Tout-Metaux_et_electronique-COVID-19 P - 6

desinformation-censure-yeux-bouche-oreilles-fermes

Ce samedi 04.04.2020, plusieurs scientifiques admettent que Covid-19 : le virus pourrait se transmettre par l'air ambiant

Alors que nous avons mis dans notre dossier le déplacement massif par des couches de l’atmosphère, ainsi que l’accumulation du COVID-19, dans des zones prédéfinit, et avec les concentrations fixes, puis les raisons des déplacements secondaires.

coronavirus-pourrait-transmettre-par-air-ambiant-4.4.20   coronavirus-une-transmission-par-lair-bel-et-bien-possible_4.4.20  Coronavirus-COVID-19_ma-conviction-citoyenne-deplacements-accumulations-zones-specifiques-influences-de-l.atmosphere-del.homme Plusieures-Vagues-des-octobre-2019-il-voyage_selon-electrons-air_groupes-habitats-humains_Tout-Metaux_et_electronique-COVID-19

24-Mai-2020    


LOMAGMAN EDITORIAL

 

[ Accueil ] [ news salons ] [question_cariste] [logiciel entrepot]  [ nouveautes index ] [ plan de site ] [ contactez nous ] [ sommaire ] [ service  formation ] [ physique electro ] [ gestion de stock ] [ chariot engins ] [ stockage ] [ manutention ] [ materiel outil ] [ les transports ] [ recherche ] [ edito du site ] [ urgences secours ] [ condition de travail ] [ liens et livres ] [ convertisseur calc ] [ humour blague ] [ animations video ]

LOMAGMAN ASSOCIATION

[ Remonter ] [ gestionstock baseswms ] [ documentation_gestionstock ] [ tenue de stock ] [ formule wilson ] [ optimisation_quantitecommande_eoq ] [ approvisionnement ] [ systemes aps ] [ introduction sigmasix ] [ layout implantation amenagement ] [ outils qualite partie1 ] [ financement chariot ] [ guide liensnormalisation ] [ production ] [ kaizen ] [ index_cpfr_industrie_distribution ] [ wms_documentation_anglophone ] [lesstandards_demanutention]  [barycentremethode_logistique1]  [courriel_vos_emails ] [quiz_plein_latete.php]

La Newsletter Inscription ici -

Liens publicitaires

Site Internet apprenants à but de recherche entraide étudiants et travailleurs.

Livre d'or FERME

Lomag Man .Org

Imprimer

Contactez-nous

Inscrivez-vous à la newsletter ici !

 
 

Site Internet ouvert en 2002 - 2019  Lomag Man .Org est une création S.K.  Laissez un commentaire (Livre d'or FERME)